Mouvement pour un cyclisme crédible

Actualités

Entretien avec Mickael Delage

L'équipe FDJ a pris ses quartiers lundi matin a Adelaïde où elle disputera la semaine prochaine le Tour Down Under, la première épreuve du World Tour. Après avoir quitté la France samedi soir et fait escale une nuit à Kuala Lumpur Yvon Madiot et ses hommes vont profiter des prochains jours pour s'acclimater et monter en puissance. Mickael Delage est ravi d'y lancer sa saison, la course australienne lui ayant souvent réussi par le passé.

Quelle sera ton ambition en Australie Mickael ?
Je ne suis pas au top, je sais que je vais être un peu juste. J’ai arrêté ma saison tardivement, au Tour de Vendée et après un mois de coupure j’ai repris l’entraînement mais le 12 novembre seulement. Cependant, j’ai demandé à commencer en Australie parce que j’aime débuter là-bas. J’ai beaucoup de bons souvenirs au Tour Down Under : ma première échappée de pro et mon premier maillot distinctif au soir de la première étape en 2005. J’y ai pris la quatrième place du classement final en 2008. Cette fois, c’est évident, je ne vais pas jouer une place au général.

Ton unique mission sera de préparer les sprints d’Arnaud Démare ?
Oui et je fais ce job avec plaisir. Je ne connaissais pas Arnaud avant le Tour du Qatar en 2012 et je ne pensais pas être capable de faire ça. Auparavant, je l’avais essayé pour Hutarovich mais sans réussite. Arnaud a gagné la dernière étape du Qatar et il était naturel que nous poursuivions notre association. Je me suis surpris moi-même. Avec lui dans ma roue, j’ai moins la crainte du risque, je ne calcule pas. Je ne freine pas, je ne pense qu’à une chose : ne pas le faire perdre !

Cette compétence bien particulière t’es venue spontanément ?
Au fil des courses, j’ai trouvé mes repères avec lui et d’ailleurs je pense que ce job spécifique nécessite de travailler souvent ensemble. Je l’ai fait pour Nacer (Bouhanni) en fin de saison mais ça n’a pas bien fonctionné parce qu’on n’avait pas de repères, parce qu’il a une attitude différente. Nacer aime beaucoup être devant dans le final, dans les dix derniers kilomètres. Arnaud préfère être en vingtième place à 3 ou 4 kilomètres de l’arrivée et que l’on produise notre effort commun au dernier moment. A Hambourg, en août dernier, Arnaud était vingtième à deux kilomètres de la ligne et il a gagné. Mon job est de me mettre à bloc jusqu’à 500 mètres de la ligne. Et quand ça fonctionne comme au Qatar ou à Hambourg face aux meilleurs mondiaux, c’est génial.

En quelques mois, tu es devenu une référence dans ce registre. Qui sont les meilleurs du monde selon toi ?
Sans hésitation, Bernard Eisel et Mark Renshaw. Deux anciens coureurs de la FDJ

Hormis les courses par étapes, tu vas disputer les classiques flandriennes. Tu penses jouer ta carte personnelle ?
Je ne suis pas un grand coureur et je ne peux pas jouer avec les champions comme Boonen. Non, dans ces courses-là, je vais travailler pour Yoann Offredo. Il a été arrêté un an mais pour avoir reconnu le parcours du Tour des Flandres en décembre avec lui, Arnaud Démare et David Boucher, je peux vous dire que Yoann n’a rien perdu. Je suis certain qu’il va claquer un gros résultat d’entrée de jeu. Je trouve qu’il a gagné en maturité, il s’est assagi et il n’en sera que meilleur !

Il va bien falloir que tu gagnes une course quand même ?
J’ai 27 ans et je me dis qu’en effet, ce serait bien que ça arrive en 2013 mais il me faudra des circonstance super favorables, la bonne échappée, les bonnes jambes et la chance. J’aimerais bien que ça arrive au championnat de France.

Puisque tu vas guider Arnaud en Australie, n’oublie pas de lui faire connaître le restaurant argentin « El Gaucho » à Adelaïde ?
C’est prévu. Il y a quelques années, Philippe Gilbert était encore dans l’équipe et toute l’équipe FDJ y était allée le dernier jour. Je me souviens avoir mangé un gros « T-Bone ». Oui, oui Arnaud va connaître ça et j’espère que nous aurons une victoire d’étape à fêter tous ensemble.
 

L’équipe FDJ au Tour Down Under : William Bonnet, Arnaud Courteille, Mickael Delage, Arnaud Démare, Kenny Elissonde, Jussi Vekkanen, Laurent Mangel. Directeur sportif : Yvon Madiot.

Partager sur Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Myspace

Commentaires

Réagir à cet article

*Votre email ne sera pas visible.

Nous avons bien reçu votre commentaire.

Il sera modéré dans les plus brefs délais.

Merci de votre participation.

Calendrier des courses 2010

Galerie vidéo

Découvrez sur Dailymotion la chaîne officielle FDJ L'Équipe