Mouvement pour un cyclisme crédible

Actualités

Tour Down Under #2

Arnaud Courteille s'est cassé la clavicule...

Arnaud Courteille va finir par ne plus aimer les débuts de saison. Victime d’une fracture de la clavicule lors de la quatrième étape de sa première course par étapes professionnelle, la tropicale Amissa Bongo en 2011, il a été la principale victime de la très grosse chute survenue dans le final de la deuxième étape du Tour Down Under mercredi au terme de laquelle Kenny Elissonde et Jussi Veikkanen ont maintenu leur chance d’un excellent classement final.

« C’est arrivé au bas de la dernière descente, à 5 kilomètres de l’arrivée, explique Yvon Madiot. Il y a eu 25 ou 30 bonhommes par terre ! Il semble qu’Arnaud a raté un virage et les autres, notamment Philippe Gilbert ou Arnaud Démare, sont venus s’empiler sur lui. Il n’est pas reparti. Arnaud est tombé quasiment à l’arrêt, il n’y a pas de mal.»

Il a donc été diagnostiqué une nouvelle fracture de la clavicule pour Arnaud, avec déplacement, et le médecin de la course, qui possède une clinique du sport à Adelaïde, juge plus sûr de pratiquer l’opération demain. « Arnaud est demandeur également, poursuit Yvon, il ne veut pas compromettre plus encore son début de saison. C’est dommage, il marchait bien. Dix kilomètres avant la dernière côte, il a cassé son dérailleur et a repris rapidement sa place pour basculer dans le deuxième groupe, quelques secondes après celui de Kenny et Jussi. Il prend l’incident avec philosophie, il dit que ça fait partie du métier. Moi, un an après Frédéric Guesdon pour qui c’était plus grave (fracture du fémur), je trouve ça un peur dur ! »

Cette étape a été gagnée par le Gallois Geraint Thomas (Team Sky), auteur d’un joli numéro dans le final pour conserver 4 secondes d’avance sur le premier groupe composé de 14 coureurs, comprenant donc Kenny (12e) et Jussi (14e). Ils ont fait course commune avec Ben Hermans et Tiago Machado (RadioShack-Leopard), Jelte Slagter (Team Blanco) ou Ion Izaguirre (Euskaltel) mais aucun des favoris, pas même Simon Gerrans (Orica-Greenedge) le vainqueur sortant, n’était là !

« De ce point de vue, poursuit Yvon, je suis content. L’équipe fonctionne bien. Les gars sont dans la course et ne font pas de complexe et avec l’étape de samedi au sommet de Willunga Hill, nous avons un bon coup à jouer, pourquoi pas un Top 10 ».

Partager sur Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Myspace

Commentaires

Réagir à cet article

*Votre email ne sera pas visible.

Nous avons bien reçu votre commentaire.

Il sera modéré dans les plus brefs délais.

Merci de votre participation.

Calendrier des courses 2010

Galerie vidéo

Découvrez sur Dailymotion la chaîne officielle FDJ L'Équipe