l'Actualité

toutes les actualités

4 Jours de Dunkerque étape 2

le 08 mai 2014
Arnaud Démare semble parti pour rééditer la saison 2013. Après trois mois à préparer et à apprendre dans les classiques, période qu’il a bouclée avec une très belle deuxième place dans Gand-Wevelgem, le sprinteur du Trèfle a entamé à Dunkerque une session fructueuse, faite de victoires cette fois. En deux étapes des Quatre Jours de Dunkerque, il en compte deux.

Il y a depuis deux jours la manière de toute une équipe, dévouée sans arrière-pensée à sa réussite. Les Ladagnous, Boucher, Fedrigo, Geslin et Bonnet sont d’une abnégation totale, de même que Delage et Offredo, décisifs dans le final avant l’arrivée à Orchies.

Après le vent de la première étape, il y a eu la pluie et les quatre secteurs pavés ce jeudi et de nouveau une belle course de vélo, des adversaires ne souhaitant pas rendre les armes sans combattre, à l’image de Jimmy Engoulvent (Europcar) à plusieurs reprises mais bien maîtrisé par David Boucher. A l’image de Sylvain Chavanel (IAM), des coureurs de Cofidis et notamment dans les trois derniers kilomètres du Belge Edwig Cammaerts.

Sincèrement, ce dernier a semblé avoir course gagnée en résistant à Yoann Offredo puis Michael Delage, en atteignant les 500 derniers mètres avec près de 100 mètres d’avance.

De nouveau, comme la veille, l’image prise de l’hélicoptère a été la plus expressive avec un maillot rouge ne se désunissant pas, repris à une allure folle par un coureur du Trèfle, le laissant sur place et l’emportant sur ses premiers poursuivants avec trois bonnes longueurs d’avance. Oui, Arnaud Démare avec ce maillot rose sur le dos a de nouveau été irrésistible.

« De nouveau, l’équipe a été exceptionnelle, dit Arnaud, dans des conditions difficiles et face à des adversaires qui ne nous ont pas ménagés. Le plus dur a été de maintenir notre force, de faire face à la pression, ça attaquait de partout mais il y avait toujours l’un de mes équipiers pour faire l’effort. On a su bien contrôler pendant toute cette étape qui n’était pas facile et qui a entamé les organismes. Dans le final, Yoyo et Mika ont été très forts, je n’avais plus qu’à conclure. »

Chose faite avec talent, pour cette cinquième victoire d’étape dans les 4 Jours en deux ans, ce troisième succès de l’année et, surtout, la perspective que ce n’est peut-être pas fini ! 

« On ne raisonne pas comme ça, dit Franck Pineau, on vit au jour le jour. On voulait gagner la première étape. Puis on a voulu gagner la deuxième. C’est vrai Arnaud Démare impressionne mais il est bien l’un des cinq meilleurs sprinteurs au monde et il est quand même normal qu’il domine ses adversaires ici. Vendredi nous attend une nouvelle étape difficile, dans le vent et avec des cotes menant au Cap Blanc Nez. On ne peut présager de rien mais je pense que ce maillot, il va falloir aller le lui prendre. Arnaud est en très grande condition ! »

Vos commentaires