l'Actualité

toutes les actualités

4 jours de Dunkerque - étape 5

le 12 mai 2014
Arnaud Démare comme Anquetil et Maertens
La cinquième étape des 4 Jours de Dunkerque a été gagnée dimanche par Jimmy Engoulvent (Europcar) au terme d’une longue échappée et c’est en prenant la cinquième place à 12 secondes qu’Arnaud Démare a acté sa deuxième victoire au classement général, étant le troisième coureur de l’histoire à l’emporter deux fois consécutivement dans l’épreuve nordiste après Jacques Anquetil et Freddy Maertens.

Après avoir très bien joué le coup stratégiquement samedi, l’équipe fdj.fr a bien entendu laissé s’envoler une échappée de coureurs ne représentant aucun danger au cours de cette cinquième étape et puisque l’écart avec Sylvain Chavanel (IAM) n’était encore que de 6 secondes, les coureurs du Trèfle ont laissé faire la poursuite, laissant les éventuelles bonifications aux coureurs échappés. Qui n’ont donc pas été repris en dépit des efforts des équipiers de Chavanel.

« Je suis très satisfait de cette victoire, tant d’un point de vue personnel pour Arnaud Démare que collectif pour ses équipiers, dit Marc Madiot. Mon équipe a eu une bonne maîtrise de la situation dans une course rendue très difficile par les conditions météo, surtout le vent, sur un beau parcours exigeant beaucoup de qualités. Le vent, ça use les bonhommes, ça met de la tension dans le peloton mais je note que mes coureurs sont restés sereins du départ à la fin. En un an, ils ont beaucoup progressé dans la gestion et la prise en main de la course. Il y a deux ans, après dix kilomètres, ils seraient venus me voir pour demander l’aide d’autres équipes. Là, il n’en a pas été question et les autres, dans leur briefing, savent que la fdj.fr va rouler. Je le prends comme un compliment ! »

« Du coup, samedi, nos adversaires ont été perturbés par notre stratégie consistant à laisser le poids de la course à ceux voulant s’emparer du maillot rose de leader mais qui n’ont pas été capables d’assumer. Du coup Arnaud a réussit le doublé comme Anquetil et Maertens, ce qui rappelle que ce n’est pas facile de gagner cette course. A côté de ça, Arnaud qui n’a que 22 ans, n’est pas encore du calibre de ses illustres aînés… »

« Arnaud, c’est évident, a beaucoup progressé en un an. Je suis persuadé que le sprint du premier jour, il ne l’aurait pas gagné l’an dernier. Je constate aussi qu’il ne témoigne pas de stress. Il se repose sur ses équipiers, il a confiance en eux. Il reste calme et je peux vous assurer que samedi il a totalement adhéré à la stratégie définie. Maintenant, il va disputer le Tour de Picardie qui, je l’imagine, lui tient à cœur… »

« Je profite de l’occasion que vous me donnez pour encourager mes coureurs engagés dans le Giro. J’attends de Nacer Bouhanni qu’il fasse le plus de sprints possibles en espérant qu’il en gagne au moins un et ce serait déjà formidable. Kittel est très fort mais un sprint se joue à quelques détails et je suis certain d’une chose, quand il y aura une bosse dans le final, Nacer reculera moins que lui ! On attend cette victoire d’étape autant que lui et de toute façon, je suis persuadé qu’on va gagner des courses dans les semaines à venir. Avec Nacer, avec Arnaud et pas seulement… »

Vos commentaires