l'Actualité

toutes les actualités

Alexandre Géniez échappé, pas payé

le 29 août 2016 - Tour d'Espagne, étapes 8 et 9
Au lendemain d’une journée que l’équipe FDJ avait mise a profit pour souffler un peu en direction de La Camperoña, Alexandre Géniez a entrepris une nouvelle échappée dans la neuvième étape disputée entre Cistierna et Oviedo sans parvenir à ses fins cette fois : il n’a pas réussi à vaincre ni à prendre le maillot à pois revenu à son rival Thomas De Gendt (Lotto-Soudal).

Samedi, coureurs et staff du Trèfle étaient tombés d’accord pour ne pas jouer l’étape comme ils l’avaient fait tous les jours. La Vuelta est longue, il fallait souffler un peu. Ils ne se sont donc pas échappés mais la journée ne fut pas simple pour autant. Elle s’est couverte à 45 km/h avant d’en finir par la montée sèche de La Camperoña et ses passages à 20%. Au sommet, Kenny Elissonde était resté au contact des meilleurs et confirmait son top 20 au classement général (18e)

« Kenny est à sa place, assurait alors Thierry Bricaud, ce n’est pas une montée comme il les aime mais il est resté au contact des meilleurs. C’est ce que nous souhaitions au départ. »

Changement de ton dimanche matin à Cistierna et l’annonce de l’échappée d’Alexandre Géniez par le directeur sportif de l’équipe FDJ. « Il sera devant, assurait Thierry, et pas loin de la gagne ! »

Le vainqueur de l’étape de Mirador de Ezaro s’est en effet joint à un groupe de douze hommes, tous des coureurs expérimentés et costauds et Alex a d’abord lutté farouchement avec De Gendt pour le maillot à pois. Dimanche soir, le Belge l’avait sur le dos mais reconnaissait avoir dû batailler ferme avec Alexandre pour y parvenir.

En fin d’étape, ce groupe a été surpris juste avant la plongée sur Oviedo par l’attaque de De La Cruz (Etixx-Quick Step) et Devenyns (IAM Cycling). Les deux hommes ont rapidement pris 40 secondes d’avance et comme souvent, il n’y a pas eu entente derrière eux. Alex ne pouvait pas courir après tout le monde et a pointé Luis Leon Sanchez (Astana) qui semblait en effet l’un des plus forts.

A deux kilomètres de l’arrivée au sommet de l’Alto de Naranco, il est sorti du groupe en poursuite de Moreno Moser (Cannondale) qui avait anticipé. De La Cruz a gagné et s’est emparé du maillot rouge. Alex a finalement dû se contenter de la sixième place. Ce qui ne l’a pas mis de bonne humeur…

Trois minutes derrière lui, Kenny a confirmé son excellente condition en finissant avec les costauds et en confirmant sa 18e place.

« Je suis le mouvement, j’attends mon heure, dit Kenny. Les sensations sont bonnes. Les deux derniers jours j’ai essayé de ne pas trop en mettre, j’avais les jambes un peu lourdes, sans doute en raison des efforts des premières étapes. Je veux bien cibler une échappée, choisir le bon jour comme De La Cruz aujourd’hui. L’objectif est de gagner une étape et peut-être alors pourrais-je remonter au général. Il me manque un petit cran pour jouer dans le Top 10 mais je sens que dans ma progression cette Vuelta est importante. »  

Vos commentaires

Publié le 29 août 2016 à 12:58, par denis billamboz
Malgré l'absence de Pinot, Vichot et des Suisses et la poisse de Démare, la FDJ traverse une période faste, les gars bossent bien.
Publié le 29 août 2016 à 12:56, par denis billamboz
La Vuelta est longue et difficile, il y aura des défaillances, il faut s'accrocher et être patient.
Publié le 29 août 2016 à 12:01, par Jac34
Très bien pour Alexandre, et que dire de Kenny si ce n'est excellent. Cette équipe de la FDJ nous fait vibrer pendant cette Vuelta. Chaque jour nous attendons le direct avec impatience.