l'Actualité

toutes les actualités

Anthony Roux enchaîne : 5e à Plumelec

le 16 sept. 2016 - Championnat d'Europe CLM
Quelle belle fin de saison propose Anthony Roux pour la FDJ ! Très en vue en fin de semaine dernière dans les deux manches canadiennes du World Tour (3e à Québec, 9e à Montreal), il a pris la cinquième place du championnat d’Europe du contre la montre disputé à Plumelec et gagné par l’Espagnol Castroviejo.

Le contre la montre a toujours été une discipline de prédilection pour Anthony, en temoigne sa deuxième place derrière Thibaut Pinot dans le Championnat de France cette année mais sa préparation avec ce voyage transatlantique n’était quand même pas idéale pour cette épreuve disputée deux jours après son retour en France. Qu’à cela ne tienne, il n’a cessé de tutoyer le podium pendant une heure d’un effort total.

« J’ai bien géré, disait-il après la fin de l’épreuve, je suis parti vite. Je me suis un peu enflammé mais il faut le faire parce que si tes temps intermédiaires sont mauvais, dans la tête tu gamberges. Comme au Championnat de France, j’ai eu petit coup de moins bien à mi parcours mais je ne me suis pas affolé et j’ai fini fort. Je pense avoir fait une grosse montée de Cadoudal au sommet de laquelle était jugée l’arrivée. Ce matin, j’aurais signé pour un TOP 5 mais je finis quand trop près du podium, 20 secondes, c’est dommage. »

Dans la foulée de sa très belle fin de saison, Anthony compte aller jusqu’au Tour de Lombardie avant, dès le lendemain de se faire opérer de la cloison nasale.

« Cela fait quelques saisons que je suis ennuyé, je vais de bronchite en bronchite et je suis sous antibiotiques tous les mois, ce n’est pas idéal, dit-il. Avec Jacky Maillot, le médecin de l’équipe, on a pris cette décision. Cela va me faire rater le championnat du monde au Qatar mais il faut faire des choix ! »

En attendant, Anthony a le sourire, très heureux de ses résultats qui récompensent son travail forcené. « J’ai passé un cap cette année, dit-il, mais c’était compliqué de le prouver puisque j’ai fait un travail dans l’ombre auprès de Thibaut mais depuis la Clasica San Sébastien j’ai passé un cap, j’ai des résultats. Je profite des absences de Thibaut et Arthur et j’ai su saisir l’opportunité. J’ai notamment passé un palier au niveau World Tour. J’espère que l’équipe me fera encore plus confiance à l’avenir. »

Vos commentaires