l'Actualité

toutes les actualités

Arnaud Courteille est maudit

le 14 sept. 2015 - Tour d'Espagne
Arnaud Courteille va finir cette saison comme il en a trop souvent commencé ! Victime d’un accrochage avec Rossetto (Cofidis) au cours de la dix-neuvième étape de la Vuelta, il s’est fait une fracture de la clavicule pour la cinquième fois de sa carrière. La veille, il était échappée en direction de Riaza…

C’est fou comme Arnaud a connu deux situations contraires en quelques heures. Jeudi, Arnaud a fait la course en tête dans un groupe d’une vingtaine de coureurs. Enfin, se disait-il parce qu’il avait beaucoup tenté de le faire sans y parvenir depuis trois semaines.

 

«Ça faisait plusieurs jours que je me battais pour avoir cette échappée, dit-il. Ça roulait vite au départ. Je suis content d’être devant mais dans le final j’étais un peu juste. Devant, ça s’est regardé avant le pied du dernier col et on a perdu beaucoup de temps sinon il y avait moyen d’aller au bout pour moi. Ça roulait bien mais il y avait de sérieux clients, ça compliquait la donne. J’ai sauté dans la dernière côte à 5 km de la ligne mais dans le dernier col je n’étais pas aussi bien qu’il y a deux ou trois jours. C’est quand même une bonne journée…»

 

Vendredi c’est Mickael Delage qui s’est échappé en direction d’Avila. Rapidement il était acquis que ce groupe de 24 coureurs se disputerait la victoire et le final accidenté n’entrait malheureusement pas dans les cordes de Mika, accompagné de grimpeurs et de rouleurs, à l’image de Gougeard (ag2r-La Mondiale) vainqueur de l’étape.

C’est dans le final, dans un peloton en file indienne emmené à vive allure par l’équipe Movistar en préparation d’offensives de Valverde, que l’accident d’Arnaud est survenu. Sa position sur la route, sa difficulté à se relever a immédiatement fait comprendre que c’était sérieux. Très vite, la probabilité de la fracture de la clavicule était prononcée par le service médical de la Vuelta.

« Arnaud n’a vraiment pas de chance, dit Franck Pineau avec tristesse. Cette chute vient conclure une très belle saison, marquée par un bon Giro et un Critérium du Dauphiné prometteur. Il sera opéré à Rennes dès son retour en France… »

Au cours de cette étape Kenny Elissonde qui s’était la veille approché à quelques secondes de la quinzième place, a reculé à la dix-septième, l’Espagnol Arroyo ayant profité de l’échappée pour lui passer devant.

Vos commentaires