l'Actualité

toutes les actualités

Arnaud Démare a fait le mur

le 04 févr. 2017 - Etoile de Besseges, Etape 4
Pendant le massage, vendredi soir, Mickael Delage avait été ferme : ‘’Si le peloton arrive groupé au pied du Mur de Laudun, Arnaud (Démare) va gagner. Et le peloton y arrivera groupé ! » La prédiction du capitaine de route de l’équipe FDJ était juste, le sprinteur du Trèfle s’est imposé devant Kristoff (Katusha-Alpecin) et Laporte (Cofidis). Deuxième succès de la semaine pour Arnaud.

Forcément, au départ de l’étape les hommes de Frédéric Guesdon savaient exactement ce qu’il y avait à faire. Verrouiller, laisser une échappée à portée de guidon et placer au mieux leur leader dans cette rampe qui lui convenait parfaitement.

 

 

Arnaud Démare: "Sur le papier, c’était nickel. Les mecs ont encore fait un sacré boulot"

 

 

’On a bien géré, dès le départ, confirme Frédéric Guesdon. Il y a eu un premier coup de 12 coureurs avec Ignatas Konovalovas mais on a roulé. Puis un coup de 7 et on a maîtrisé. Kono (Valovas) et Olivier Le Gac ont fait le tempo avant de visser en approche du tour de circuit et de reprendre deux minutes. De toute façon, il fallait faire gaffe, il y avait devant des gars qui savent mener une échappée, comme Ista (WB-Veranclassic) et Wallays (Lotto-Soudal). Là, on a reçu de l’aide mais nos adversaires ont joué avec nous et c’est normal. Nous, on ne pouvait pas se permettre de laisser cette étape, demain nous ne gagnerons pas le chrono !»

 

« C’était du tableau noir, dit Arnaud très admiratif de ses équipiers. On a fait ce qu’on voulait. Sur le papier, c’était nickel. Les mecs ont encore fait un sacré boulot. On a roulé toute la journée sans l’aide de quiconque. Dans le final, on a repris les échappés à moins de 5 kilomètres de l’arrivée. Après, j’ai été mis dans les meilleures dispositions. Avec ce groupe, je m’exprime, je lâche les chevaux et le résultat est là. Nous sommes dans la bonne spirale. On a les automatismes, notre travail et nos réunions portent leur fruits. Les gars se donnent à 110%... Non à 200%. ! Kono a roulé toute la journée devant, il a maintenu l’échappée tout seul. Il excelle, moi je ne suis pas sûr que je pourrais faire ce qu’il fait. Dans le final, on a été débordés une fois, Mika, Jacopo Guarnieri et moi. Sans nous énerver, on est retombés sur Marc Sarreau, Davide Cimolai et même Olivier Le Gac qui a encore donné un peu. J’avais dit aux gars que je voulais virer le premier aux 300 mètres, Jacopo a fait la relance. Hier soir, Mika m’a dit ‘’t’es le meilleur sur 30 secondes’’ et j’ai appliqué ça. Je suis dans la sérénité. J’ai fait les 175 mètres en montée et j’ai gagné !’’

 

Après cette troisième victoire en moins d’une semaine, Arnaud Démare et ses équipiers ont rallongé leur journée de 50 kilomètres. ‘’Il fait beau, poursuit Fredéric, l’objectif n’est pas Bessèges…’’

 

> Etoile de Bessèges: Arnaud Démare ouvre son compteur

 

Pour sa part, après avoir entendu par Radio-Tour l’annonce de la victoire d’Arnaud, le directeur sportif du Trèfle est sorti de sa voiture garée au pied du mur, a enfourché un vélo et a apporté à son coureur la licence nécessaire au contrôle anti-dopage. Impossible de décrire l’effort de l’ancien vainqueur de Paris-Roubaix, il n’y a pas de photo…

 

Par Gilles Le Roc’h

Vos commentaires

Publié le 05 févr. 2017 à 03:16, par denis billamboz
Bon bilan et de belles promesses, si la guigne veut bien épargner l'équipe !