l'Actualité

toutes les actualités

Arnaud Démare finit deuxième pour commencer

le 14 févr. 2018 - Tour de l'Algarve, étape 1
Arnaud Démare et ses équipiers ont fait une excellente rentrée dans le Tour d’Algarve. Le champion de France a pris la deuxième place de la première étape gagnée par Groenewegen (LottoNL-Jumbo) après un excellent travail de toute l’équipe FDJ. Il est même passé tout près de lever les bras.

Si le début d’étape a été marquée par l’échappée de quatre coureurs portugais et d’un coureur espagnol selon un scénario qui convenait parfaitement à Frédéric Guesdon et ses hommes, l’équipe FDJ est apparue appliquée tout au long de la journée, très soudée et si Arnaud n’a pas levé les bras, en terme de contenu le bilan de cette journée est bon.

 

"Bilan mitigé puisqu'on pouvait gagner" F. Guesdon

 

« Pour nous tous, dit le directeur sportif du Trèfle, le bilan est mitigé puisqu’on pouvait gagner mais d’un point de vue collectif, c’est très bon. En début d’étape il y a eu cette échappée et assez rapidement Olivier Le Gac est allé rouler pour prêter main forte à l’équipe LottoNL-Jumbo. A 20 kilomètres de l’arrivée, Arnaud Démare et ses six équipiers étaient en tête du peloton. »

 

 

 

Après que Zabala (Caja Rural) et Afonso (Vito-Feirense) ont été repris, il y a eu l’attaque de Gonçalves (Katusha-Alpecin) et De Vriendt (Wanty-Groupe Gobert), une chute dans le peloton qui n’a concerné aucun coureur de l’équipe, mais rien ne pouvait empêcher la tenue d’un sprint.

 

« En cours de journée, poursuit Frédéric, Ramon Sinkeldam a eu des problèmes d’estomac, il a été obligé de s’arrêter en cours de route mais ensuite il allait mieux. Comme il ne se sentait pas super avant le départ, on ne lui a pas attribué un rôle précis en sachant, je le disais il y a deux jours, que les gars sont interchangeables. Il s’est senti mieux sur la fin, il s’est ajouté au dispositif afin de favoriser la mise en action de Mika Delage qui avait dit qu’il prendrait la direction des opérations à deux kilomètres de l’arrivée dans une descente un peu technique »

 

Davide Cimolaï puis Jacopo Guarnieri ont pris le relais avec Arnaud dans la roue, lequel était suivi par Groenewegen. Ce dernier a lancé son sprint quelques centièmes de seconde avant Arnaud et il a immédiatement pris un avantage décisif même si Arnaud l’a remonté un peu dans les quarante derniers mètres.

 

"Après l’arrivée, il était content de ses équipiers."

 

« Arnaud a attendu un peu trop pour se lancer et ça le met dedans, explique Frédéric Guesdon. Dommage, il avait les jambes pour gagner mais c’est rassurant parce qu’il est dans le coup et il a été battu par un coureur qui a déjà gagné cette saison. Après l’arrivée, il était content de ses équipiers. Il a cette faculté de ne pas trop s’attarder sur une petite déception. »

 

Demain, la deuxième étape sera jugée au sommet de Monchique et l’équipe FDJ, sauf échappée au long cours, n’est pas armée pour y jouer la victoire. Vendredi se disputera un contre la montre individuel qu’Arnaud Démare et ses équipiers feront à fond avant une nouvelle étape qui se concluera par un sprint samedi.

Vos commentaires

Publié le 15 févr. 2018 à 10:16, par charles
Pas de victoire mais un bon début avec cette deuxième place, maintenant il ne faudra pas se "louper" à la prochaine arrivée au sprint !!