l'Actualité

toutes les actualités

Arthur Vichot, la passe de trois !

le 19 févr. 2017 - Tour du Haut Var, Etape 2, Draguignan - Draguignan (206 km)
Yvon Madiot et ses hommes ont tenu parole. Frustrés samedi par le résultat de la première étape et la deuxième place d’Arthur Vichot, les hommes du Trèfle s’étaient promis de profiter de la difficile côte des Thuillières dans le final pour lancer Arthur vers la victoire. Objectif atteint avec maestria !

« C’est vrai que j’avais annoncé notre envie de faire craquer l’équipe ag2r-La Mondiale, dit Yvon, mais le mérite en revient à mes coureurs qui ont tenu le choc. Il y a eu une échappée de cinq coureurs qui nous a convenus parce que deux d’entre eux étaient placés à huit secondes au classement général. L’équipe de Samuel Dumoulin a donc été contrainte de maintenir un tempo soutenu toute la journée, ne pouvant se permettre de laisser trop de temps aux hommes de tête. La deuxième partie de course, assez nerveuse, a sans doute fatigué les équipiers du maillot jaune… Nous, on n’a pas bougé jusqu’au pied de la Côte des Thuillières. Toute la journée, Arthur et ses équipiers sont restés ensemble, bien placés, calmes jusqu’au moment de porter l’estocade ! »

 

 

Yvon Madiot: "Les mecs sont top ! Ils sont pros. Au cours de cette étape je n’ai presque rien dit dans l’oreillette"

 

 

Dans l’approche des Thuillières, il y a eu plusieurs attaques mais c’est au pied que le Trèfle a vissé très fort. Le peloton a explosé. Au sommet, Arthur a basculé dans un groupe de 10 coureurs avec 15 secondes d’avance. A ses côtés Rudy Molard a alors pris les choses en main et son travail, jusqu’à la flamme rouge, a empêché le groupe de Samuel Dumoulin de rentrer, en dépit du travail de Latour et Géniez. A l’entame du dernier kilomètre, il y a eu l’attaque de Calmejane (Direct Energie) et Rudy a encore trouvé des ressources pour le maîtriser. Le sprint voulu par Arthur était inévitable.

 

« Les mecs sont top ! dit avec enthousisme Yvon Madiot. Ils sont pros. Au cours de cette étape je n’ai presque rien dit dans l’oreillette. C’est facile de travailler, un vrai plaisir de faire ce job. Ils ont une grande maitrise de la course. C’est huilé, ça ne calcule pas. Il y a une grande sérénité dans le groupe et je sais qu’en Andalousie ou en Algarve, c’était pareil. Les résultats ont conforté la bonne dynamique et en plus ils marchent tous ! »

 

Le sprint serré a permis à Julien Simon d’offrir à Cofidis sa première victoire de la saison. Il s’est imposé devant El Farès (Delko-Marseille 13) et Arthur mais à l’addition des places, la victoire finale est bien pour le leader de l’équipe FDJ qui incrit son nom au palmarès de l’épreuve pour la troisième fois après 2013 et 2016. Trois fois, comme Joop Zoetemelk.

 

« Radio-Tour l’a annoncé vainqueur du sprint, dit Yvon en souriant, mais immédiatement il m’a dit à l’oreillette ‘’je fais deux ou trois, c’est bon pour le général !’’

 

C’est bon pour Arthur déjà vainqueur du Grand Prix La Marseillaise le 29 janvier et c’est bon pour son équipe qui totalise 5 victoires cette saison.

 

> Grand Prix La Marseillaise: Arthur Vichot hisse le Drapeau sur La Marseillaise

 

Par Gilles Le Roc’h

Vos commentaires

Publié le 20 févr. 2017 à 20:08, par Jean Pierre
Bravo à toute l'équipe !
Publié le 20 févr. 2017 à 17:57, par lenaers
Un seul mot: Bravo un beau départ pour la saison
Publié le 20 févr. 2017 à 13:00, par denis billamboz
Cette équipe a vraiment la possibilité de prendre la maitrise de la course. Bravo à Vichot, un vrai Franc-Comtois qui ne se rend jamais.