l'Actualité

toutes les actualités

David Gaudu, une bonne note pour terminer

le 19 févr. 2017 - Tour de l'Algarve, Etape 5, Loulé - Alto do Malhão (179,2 km)
La dernière étape du Tour d’Algarve, jugée au sommet de l’Alto Malhao, n’était à proprement parler pas favorable à l’équipe FDJ. Dimanche soir, elle a quitté le Portugal avec de bonnes satisfactions. Non content de son excellent sprint samedi à Tavira (4e), Arnaud Démare a pris place dans un groupe de 21 échappés et a continué de travailler en prévision de ses prochains objectifs. A la peine en début d’épreuve, David Gaudu a accompagné les meilleurs jusque dans le dernier kilomètre de cette dernière étape et a pris la quinzième place.

« J’ai vu un bon petit Gaudu, assure Martial Gayant. Il était déçu de sa montée jeudi et il s’est bien repris. Avec caractère. L’étape n’était pas facile aujourd’hui, avec des côtes bien raides qui faisaient mal. Au pied du dernier talus, je peux dire que tout le monde avait mal aux jambes. Benoît Vaugrenard l’a placé à 3 kilomètres de la ligne d’arrivée. David a vu une ouverture et n’a pas hésité. Il est sorti du peloton et je pense qu’il s’est fait plaisir. Bon, il m’a dit aussi que lorsque les costauds l’ont passé, il a eu un peu mal aux jambes. Il termine le Tour d’Algarve sur une bonne note ! »

 

> Tour de l'Algarve, Etape 2: David Gaudu ne pouvait faire mieux

 

La victoire d’étape a été pour le local Mario Antunes (W52-FC Porto) mais cette journée a été marquée par une échappée de 21 coureurs, dont Arnaud Démare, qui a compté jusqu’à 3’40’’ d’avance.

 

« Au cours de cette semaine, poursuit Martial, il n’y a pas eu de victoire mais le groupe a bien travaillé. Le but est toujours de corriger nos erreurs et les garçons sont appliqués et vont tous dans le même sens. Par exemple, David Gaudu a roulé samedi derrière une échappée et à 5 kilomètres de l’arrivée, Arnaud avait encore 7 équipiers autour de lui. C’est quand même très rassurant. On ne gagne pas mais il y a des possibilités qui se présentent souvent, ça ne tient pas à grand chose. Samedi, Arnaud a été gêné par un adversaire sinon je pense qu’il l’aurait mise au fond. »

 

« Je peux dire que notre leader a beaucoup de confiance pour les courses en Belgique le week-end prochain. Ce matin, j’ai croisé Vanmarcke (LottoNL-Jumbo) qui me disait être impressionné par Arnaud. Désormais, c’est un épouvantail, il fait peur. On a vraiment passé une bonne semaine. »

 

Martial et Frédéric Guesdon retrouveront le groupe jeudi soir à Gand et vendredi matin, ils reconnaîtront ensemble les 50 derniers kilomètres du Het Nieuwsblad. Là où la course se fait.

 

Par Gilles Le Roc’h

Vos commentaires

Publié le 20 févr. 2017 à 13:05, par denis billamboz
Le tracé de ce Tour n'était pas très favorable à cette équipe qui a pourtant montré de belles choses : Démare dans le contre la montre, Gaudu dans le final et un sprint qui aurait pu être victorieux....