l'Actualité

toutes les actualités

Décidément, Arthur Vichot n’est pas verni…

le 21 avril 2016 - la Flèche Wallone
Chaque année, les classiques ardennaises sont un temps fort dans la saison d’Arthur Vichot mais toute l’implication que le leader de l’équipe FDJ met dans la préparation de cette semaine de courses n’est pas payée en retour. L’an dernier, il y avait été victime du virus qui a gâché sa saison. Cette année, il souffre d’un mal de gorge qui l‘a trop handicapé dans la Flèche Wallonne gagnée par Valverde.

« Au cours de la nuit, expliquait Arthur après l’arrivée, je ne me suis pas senti bien et j’ai mal à la gorge. Je suis arrivé dans ces classiques en étant en bonne condition. Je suis vraiment déçu… »

« Sincèrement, explique son directeur sportif Franck Pineau, Arthur ne nous a pas dit ce matin qu’il avait été un peu malade dans la nuit, qu’il n’avait pas bien dormi. Il a gardé ça pour lui. En leader. Il a certes été distancé dans l’avant-dernière côte du parcours mais le travail demandé à ses équipiers a été fait. Et bien fait. Il n’y a absolument rien dire, je suis très satisfait des gars, même du petit jeune Christian Eiking qui apprend son métier. A l’arrivée, Arthur a félicité et remercié ses équipiers en leur disant qu’ils ont été top ! »

Dans le final et au pied du mur de Huy, Jérémy Roy était encore là dans le peloton restreint des survivants des onze premières côtes et c’est la preuve qu’il revient en très bonne forme.

« Globalement, il y a simplement les jambes d’Arthur qui ont fait défaut… C’est à se demander si on va y arriver un jour ici… Demain, c’est repos pour tout le monde et on va trouver les mots pour remonter notre moral. »

Vos commentaires