l'Actualité

toutes les actualités

Etoile de Bessèges, étape 2

le 06 févr. 2014
Première victoire du Trèfle, merci Nacer !
Le sourire est de retour dans le camp FDJ.fr, victorieux pour la première fois cette saison. Au terme d’un sprint magnifique, Nacer Bouhanni a levé les bras dans la deuxième étape de l’Etoile de Bessèges en dominant Degenkolb (Giant-Shimano) et Hutarovich (Ag2R-La Mondiale).

Cette étape, animée par cinq échappés, Fouchard (Cofidis), Koretzky (Bretagne-Séché), Le Boulch (BigMat-Auber 93), Domont (Ag2R-La Mondiale) et Rostollan (La Pomme-Marseille), repris dans le final, était celle de la revanche pour les hommes de Franck Pineau, au lendemain d’une première journée frustrante.

« Ayant beaucoup travaillé pour rien mercredi, dit Franck, nous avions décidé d’être plus patients aujourd’hui. Nous avons roulé dans le final, Laurent Pichon et Sébastien Chavanel ont fait un super boulot et Nacer a donc gagné. Il n’a pas battu n’importe qui mais Nacer n’est pas n’importe qui non plus. Voilà, nous sommes contents, le compteur est débloqué ! »

«Je suis satisfait, dit Nacer sur la route de son hôtel, c’est toujours un soulagement d’accrocher sa première victoire de la saison. La première étape avait été frustrante, mes équipiers avaient fait un gros travail pour rien. Les commissaires, qui ont maintenu l’écart de 22 secondes décompté sur la ligne d’arrivée à Beaucaire, ne reconnaissent par leurs erreurs et le mieux, donc, était de gagner.

« Dans le final, l’équipe a bien travaillé avant que Laurent Pichon et Sébastien Chavanel prennent le relais. Quand j’ai vu Laurent se poster en tête sous la flamme rouge, j’ai vu qu’il avait beaucoup de force. Il s’est écarté, Seb a poursuivi l’effort pour me lancer à 200 mètres. Degenkolb avait un peu anticipé et je me suis retrouvé au coude à coude avec lui pendant 150 mètres. Finalement, je le bats d’une demi-roue, au terme d’un beau sprint. Dans ce sprint, j’ai développé 1500 watts, c’est un record pour moi en fin de course et c’est un élément qui me rassure également. C’est le travail qui paie.

Depuis le mois de janvier, avec mes équipiers, on travaille ‘’le train’’. La semaine dernière, je suis descendu dans le Var avec Laurent Pichon et Jacques Decrion pour un travail spécifique, notamment sur piste.

Aujourd’hui nous avons couru bien regroupés et c’est très important pour la suite d’avoir déjà trouvé nos repères. Et ce que j’ai vu de Sébastien (Chavanel) dans le final, est également prometteur.

Maintenant, on va continuer, pour gagner de nouveau… Après Bessèges, je vais disputer le Tour d’Oman, le Grand Prix Samyn, Paris-Nice, Nokere Koerese et Milan-San Remo dont j’ai reconnu le final. C’est loin encore, il y a l’Etoile de Bessèges à finir et d’autres victoires à aller chercher ! »

Vos commentaires