Vous aussi vous rêvez de porter les couleurs du Trèfle ?
Ça tombe à pic, car nous avons le plaisir de vous annoncer le retour de la boutique Equipe Cycliste FDJ !
Pour profitez de nos produits, rendez-vous sur le http://www.madewis-eboutique.com/index.php/site/liste/5114/1

l'Actualité

toutes les actualités

Eurométropole Tour

le 05 oct. 2014
Arnaud Démare s'est montré insatiable dans le Circuit Franco-Belge. Vainqueur de trois étapes, il s'est également adjugé le classement général et se positionne comme le grand favori de Paris-Tours dimanche prochain.

Arnaud Démare dont la fin de saison se jouera sur Paris-Tours dont il a pris la deuxième place en 2013, a envie d'engranger des succès et de prendre du plaisir. Après le Championnat des Flandres et le Grand Prix d'Isbergues, il a récidivé jeudi dans la première étape du Circuit Franco-Belge, appelé Eurométropole Tour, en faisant un constat simple: il n'a pas de super jambes mais il a de l'envie.

Cette étape s'est disputée de façon traditionnelle avec un départ très rapide, une échappée de cinq coureurs déclenchée après 50 kilomètres et dont le dernier élément, Tom Dernies (Wallonie Bruxelles) a été repris à 20 kilomètres de l'arrivée. Les équipes Giant-Shimano, en faveur de Kittel, et FDJ.fr, pour Arnaud, ont travaillé, déjouant toutes les tentatives d'attaques dans le final. Avant un sprint massif mouvementé.

"Ça ne s'est pas passé comme je l'espérais, explique Arnaud, puisque j'ai perdu la Roue de Mika (Delage) et Seb (Chavanel) sous la flamme rouge. Je ne me suis pas énervé, je suis resté dans la boule en attendant une ouverture. Elle est intervenue à 350 mètres de la ligne, des coureurs avaient déjà 10 à 15 mètres d'avance sur moi et je n'ai pas hésité. J'ai lancé mon sprint. Je suis passé devant à 50 mètres de l'arrivée et j'ai finalement devancé mon copain Adrien Petit (Cofidis) qui est aussi un adversaire sur le vélo. Je peux dire qu'il avait bien les boules après l'arrivée... Je n'ai pas de super jambes, c'est la fin de saison, mais j'ai de l'envie. C'est l'envie qui fait la différence, l'envie de gagner."

Douzième victoire cette saison pour le champion de France, vingt-cinquième succès pour son équipe. L'histoire retiendra qu'Arnaud a gagné malgré une otite.

"Oui j'ai une otite mais ça ne me dérange pas, sinon que je suis sourd d'une oreille... Il manque aussi David Boucher qui a dû déclarer forfait en raison d'un état grippal mais l'équipe est solide, Laurent Mangel a fait un super boulot. J'espère encore gagner demain et aller jusqu'au bout. J'avais fini troisième l'an dernier de cette étape à Nieeuwport. Je crois bien connaître cette arrivée..."

Vendredi, nullement dérangée par une grosse chute survenue à un peu plus de 4 kilomètres de l'arrivée, l'équipe FDJ.fr a parfaitement manoeuvré pour favoriser la deuxième victoire d'étape d'Arnaud, Sébastien Chavanel roulant très longtemps avant de passer le relais à Mickael Delage qui s'est écarté à 150 mètres de la ligne d'arrivée.

La course a été chahutée par le vent, samedi, le peloton se coupant à plusieurs reprises. La stratégie du trèfle a été contrariée par les ennuis mécaniques de Yoann Offredo, finalement distancé. Cela a contraint William Bonnet et Sébastien Chavanel à rouler fort derrière les échappés, repris à moins de 3 kilomètres du but, Arnaud conservant le seul Mika Delage pour l'aider. Finalement le sprint a été gagné par Bos (Belkin) mais avec sa troisième place, le champion de France conservait intacte sa chance de victoire finale.

"Avec sept ascensions du Mont-Saint-Aubert, ce ne sera pas simple, disait Marc Madiot avant le départ, mais on va faire bloc autour d'Arnaud pour qu'il s'impose au général."

Finalement et en dépit des offensives répètées de la formation Tinkoff-Saxo, le Trèfle a fait mieux que prévu puisque le leader de la formation FDJ.fr a levé les bras à Tournai en devançant le champion de Belgique Jens Debusschere (Lotto-Belisol) et l'Américain Tyler Farrar (Garmin-Sharp), assurant bien entendu son maillot jaune.

"L'équipe Tinkoff-Saxo a roulé vite toute la journée, a disputé toutes les bonifications mais je suis resté tranquille, ces bonifs n'étaient pas suffisantes pour me passer devant au classement général, dit Arnaud Démare. Toute l'équipe a été solide autour de moi jusqu'à trois kilomètres de l'arrivée et après, je me suis débrouillé pour me replacer. Et pour gagner...

Cela fait quinze victoires pour moi cette année. C'est marrant, j'étais tellement fatigué en août que je pensais ma saison compromise et début octobre je suis là, je gagne ... C'est bien pour toute l'équipe qui a su faire parler son expérience et son sens du sacrifice depuis le départ du Franco-Belge. En dépit de ce que je disais jeudi après ma première victoire d'étape, mes jambes ne sont pas mal, je ne peux pas me plaindre.

L'objectif est Paris-Tours dans une semaine et je vais mettre l'accent sur la récupération, il est possible que je zappe Paris-Bourges. Je vais en parler avec mon entraîneur Julien Pinot. Si je dois comparer avec l'an dernier, je suis beaucoup mieux dans les sprints mais je suis à la rupture dans les talus. En revanche, j'ai plus de force, c'est certain !"

Vos commentaires