l'Actualité

toutes les actualités

Grand Prix de Quebec

le 13 sept. 2014
La série noire d'Arthur Vichot. Il n'est pas l'heure pour Arthur Vichot de relativiser mais dans une carrière, il est des saisons où les pépins s’enchaînent, les frustrations grandissent, les larmes finissent par venir aux yeux. Déjà tellement malheureux cette saison, plus exactement depuis sa troisième place dans Paris-Nice en mars, il s'est fracturé la clavicule vendredi dans la dernière ligne droite du Grand Prix de Quebec.

Le choc a été violent et il est resté de longues minutes étendu sur le sol, assisté par le médecin de l'équipe Orica-Greenedge Serge Niamke, par Martial Gayant et Sophie Chavanel. C'est au moment de se dégager du groupe de 25 coureurs luttant pour la victoire qu'Arthur a touché la roue de Tony Gallopin (Lotto-Belisol) et ne put éviter la chute. Verdict, clavicule cassée en quatre morceaux !

La course s'était alors parfaitement déroulée pour le Trèfle, ses équipiers veillant toute la journée sur leur leader, deuxième de cette même course il y a un an. C'est avec énormément de tristesse qu'ils ont regagné leur hôtel vendredi soir. Arthur va être rapatrié en France où il sera opéré.

Cette saison 2014 est noire pour ce leader naturel de l'équipe fdj.fr. Elle lui avait pourtant permis de lever les bras, à Nice, avec son maillot bleu-blanc-rouge sur le dos. Cela lui tenait à coeur.

Il avait énormément misé sur les classiques ardennaises, surtout sur Liège-Bastogne-Liège, mais un syndrôme rotulien l'en a privé, il est resté un mois au repos. Puis il se faisait une joie d'assister son ami Thibaut Pinot dans le Tour de France. Une trachéïte l'a contraint à l'abandon dans la treizième étape.

Nouveau coup d'arrêt mais Arthur a su rebondir, ayant en tête le championnat du monde et l'équipe de France dont il devait être un chef de file.

Il avait énormément couru en août avant de prendre la troisième place du Grand Prix de Plouay. Il avait enfin retrouvé le sourire. Jusqu'à cette terrible chute à Québec.

Toute l'équipe fdj.fr est triste, très triste, ce samedi matin et saura soutenir celui qui les fait si souvent rêver. Et tout le monde sait bien qu'il reviendra très fort en 2015.

Vos commentaires