l'Actualité

toutes les actualités

Jacopo Guarnieri la force, pas la vitesse

le 23 août 2017 - Tour du Poitou-Charentes, Etape 2
Au lendemain d’un premier sprint conclu à la quatrième place par Marc Sarreau, l’équipe FDJ a changé de plan et tenté de favoriser les chances de Jacopo Guarnieri. Dans un final mouvementé, l’habituel pilote italien d’Arnaud Démare a pris sa chance et si ses jambes avaient de la force, il lui a manqué le coup de reins faisant la différence. La victoire a été pour Bouhanni (Cofidis).

« Après une échappée de quatre coureurs, Pedersen (Trek-Segafredo), Cabot (Roubaix-Lille Métropole), Böhli (BMC) et Dassonville (HP BTP-Auber 93), explique Yvon Madiot, il y a une chute à 25 kilomètres de l’arrivée, importante en nombre et au milieu de paquet. Jérémy Roy et Romain Seigle ont été pris dedans. Romain a sauté immédiatement sur son vélo et est revenu sur le peloton avec Calmejane (Direct Energie). Jérémy, sans tomber, s’est retrouvé piégé au milieu de vélos. Il n’est jamais rentré. »

 

 

"C’est quand même bien d’avoir tenté… " Y.Madiot

 

 

C’est donc un peloton d’un peu moins de 60 coureurs qui a foncé vers la ligne d’arrivée et puisque les échappés faisaient de la résistance, l’équipe FDJ a participé à la poursuite.

 

Léo Vincent, Bruno Armirail, Kevin Reza et Benoît Vaugrenard ont roulé. Marc Sarreau a lancé Jacopo qui voulait faire un sprint mais s’il a de la force dans les jambes, m’a-t-il dit, il n’avait pas la giclette. C’est quand même bien d’avoir tenté… »

 

Comme toujours dans le Tour du Poitou-Charentes, la troisième étape sera disputée demain en deux tronçons.

 

 

"J’ai hâte de voir Bruno à l’œuvre…" Y.Madiiot

 

 

« Demain matin, il y a une demi-étape que Marc Sarreau avait gagnée il y a deux ans mais cette fois l’organisateur a rajouté des chemins en pierre dans le final. Ils sont longs de 1,5 kilomètres et 500 mètres et sont situés dans les dix derniers kilomètres. Sarreau, Guarnieri vont bien aimer. Ça peut casser, c’est plat mais exposé au vent. J’espère que Bruno Armirail va passer, c’est notre carte pour le classement général. L’après-midi, il y a un contre la montre de 20 kilomètres tout plat. Cela me semble favorable à Chavanel (Direct Energie) et Castroviejo (Movistar) pour le classement général, voire pour Pedersen qui a fait des bonifications mais j’ai hâte de voir Bruno à l’œuvre… »

 

 

Par Gilles le Roch

Vos commentaires

Publié le 24 août 2017 à 11:20, par Denis Billamboz
Guarnieri termine tout de même derrière des coureurs moins rapides que lui, il est loin au classement.