l'Actualité

toutes les actualités

Kenny Elissonde était sur son terrain

le 31 août 2015 - Tour d'Espagne, étape7
La première arrivée en altitude a donné lieu à quelques événements surprenants vendredi sur l’Alto de Capileira. Une échappée est allée au bout et a été mise à profit par le Néerlandais Lindeman (LottoNL-Jumbo) pour l’emporter, Froome a été quelque peu distancé par ses rivaux et Kenny Elissonde, auteur d’une belle montée, a fini à moins d’une minute du groupe du maillot rouge Esteban Chaves.

Il faut de la réussite pour prendre une échappée, la volonté ne suffit pas toujours, constat fait par les coureurs de l’équipe FDJ en début d’étape quand cinq coureurs ont réussi à faire le break. Quand l’écart a atteint près de 14 minutes après 80 kilomètres, il était évident que la victoire se jouerait entre les cinq échappés. Même s’il s’en est fallu de 30 secondes…

A l’arrière, dans la fournaise, la première longue ascension de la Vuelta (19 km) a donné lieu à une course par élimination. Fringant, le leader de l’équipe FDJ a lâché prise à 2 km de l’arrivée quand Majka (Tinkoff-Saxo) a nettement accéléré.

"J'ai fait ce que j'ai pu, dit Kenny, il y avait un gros rythme en file indienne avec des replats. Je me suis accroché. Je ne sais pas si c'est l'acclimatation, mais j'ai trouvé qu'il y avait plus d'air. Plus ça va, plus on va s'accoutumer à la chaleur. Moi, ça allait plutôt bien. Il faudra à présent avoir un brin de réussite pour accrocher la bonne échappée. J'ai perdu 1'00" je crois. Je décroche à deux kilomètres de l'arrivée et dans ces cas-là on perd vite du temps."

Vos commentaires