l'Actualité

toutes les actualités

Kenny Elissonde offensif et cinquième

le 25 août 2016 - Tour d'Espagne, étape 6
Désormais 19e du classement général et avant que la montagne ne se dresse réellement devant le peloton, Kenny Elissonde a confirmé sa très belle condition physique lors de la sixième étape gagnée en solitaire par Simon Yates (Orica-ike Exchange). A l’attaque dans le final après la belle échappée de Kevin Reza, il a pris la cinquième place.

Cette étape, sur le papier, n’était pas effrayante mais en venant plusieurs fois à la rencontre de la Sill, la rivière sacrée, elle proposait quand même 3.000 mètres de dénivelé.

Il a fallu 45 kilomètres pour que l’échappée du jour ne soit déclenchée et dans un groupe de 11 coureurs figurait Kevin Reza, troisième la veille à Lugo. Le puncheur de la FDJ était fringant mais a compris rapidement que le peloton ne laisserait pas faire, l’équipe Orica-Bike Exchange menant grand train et rejetant rapidement plus de 100 coureurs à l’arrière. Dont le porteur du maillot à pois Alexandre Géniez.

« Concernant mes sensations, ce n’était pas pire qu’hier, dit Alex, mais vu la grosseur du gruppetto j’ai vu qu’il y a déjà beaucoup de coureurs fatigués. Je me suis accroché au début mais j’ai vu que je n’avais rien à espérer et comme la chaleur ne joue pas pour moi, je vais laisser passer les deux prochains jours qui vont être plus tranquilles. Ensuite, il y a une arrivée ‘’pétard’’ samedi ! »

A l’avant, Kevin a été ennuyé par un ennui mécanique qu’il a rapidement effacé mais il a payé son effort immédiatement dans l’une des difficultés de la journée. Le peloton a longtemps joué derrière les derniers fuyards, notamment Mathias Fränk (IAM Cycling) repris dans les dix derniers kilomètres.

Simon Yates a fait la différence dans la dernière côte et Kenny Elissonde a sauté dans la roue de Luis Leon Sanchez (Astana) pour aller quérir une belle place d’honneur.

« Ce dénouement est un peu une surprise, dit-il. J’ai tout fait pour prendre l’échappée, je n’y suis pas parvenu mais au final, je finis cinquième, ça va ! Nous n’étions plus trop nombreux dans la dernière côte, Luis Leon Sanchez a attaqué au sommet, je l’ai suivi mais je ne suis pas sprinteur, tout juste grimpeur… Je suis en forme, j’attends la montagne mais je dois me canaliser un peu parce que je fais le début des étapes, la fin aussi. Je dois me trouver un objectif précis en espére que ça va sourire. »

Vendredi la septième étape est promise à un sprinteur.

Vos commentaires

Publié le 26 août 2016 à 18:25, par Jac34
Il est super ce jeune Kenny !!!! se défoncer à l'arrivée pour gagner 7": chapeau !! Certains coureurs pourraient prendre exemple. On ne retient plus Kévin, on ne l'a jamais tant vu. Pourvu que ça dure. Aller Kévin !!!