l'Actualité

toutes les actualités

Kenny Elissonde seizième et content

le 14 sept. 2015 - Tour d'Espagne, étape 21
Le Tour d’Espagne s’est achevé dimanche à Madrid sur la victoire au sprint de l’Allemand John Degenkolb (Giant-Alpecin) et le succès final de Fabio Aru (Astana) qui a conquis le maillot rouge samedi à Cercedilla. Une étape mise à profit par Kenny Elissonde pour s’échapper une quatrième fois depuis le départ de Marbella. Il en a profité pour gagner une place au classement général. Il est seizième du classement final.
« Je suis content de ma Vuelta, dit le grimpeur de l’équipe FDJ, j’ai pris beaucoup de plaisir. Parce qu’il n’y avait pas un grand leader dans l’équipe cette année, j’ai pu courir différemment, m’échapper souvent et c’est ainsi que j’ai pu obtenir ce résultat final. Aussi parce que mes équipiers m’ont beaucoup aidé. Je termine la Vuelta en sachant aussi que je vais rester une année de plus dans mon équipe.»

Si la fin de la Vuelta a été très contrariée par la chute d’Arnaud Courteille, ses équipiers se sont battus jusqu’au dernier kilomètre. Samedi, Olivier Le Gac, Kevin Reza et Kenny Elissonde ont pris place dans une échappée de 36 coureurs et démontré qu’ils avaient encore des ressources. Olivier a bouclé son premier Grand Tour au terme de sa première saison professionnelle et c’est évidemment un grand motif de satisfaction pour lui et ses patrons.

Dimanche, Laurent Pichon a pris place dans une échappée de six coureurs, reprise dans l’avant-dernier tour de circuit à Madrid puis Mickael Delage a œuvré pour favoriser le sprint de Kevin Reza qui a pris la neuvième place en étant gêné à 150 mètres de la ligne d’arrivée.

« Nous n’avons pas gagné une étape, conclut Franck Pineau, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé. Je suis très satisfait de mes coureurs, ils ont été dans le coup pendant trois semaines, volontaires et solidaires. Le bémol, c’est la nouvelle blessure d’Arnaud Courteille, il méritait tellement de boire un verre avec ses équipiers dimanche soir ! »

Vos commentaires