l'Actualité

toutes les actualités

La belle étape de Steve Morabito et Arnaud Démare

le 15 juil. 2015 - Tour de France, Etape 11
Ca finira par payer. Dans une première partie d’étape très rapide, les coureurs de l’équipe FDJ ont été très combatifs, essayant à tour de rôle de développer la bonne échappée avant qu’Arnaud Démare et Steve Morabito ne prennent place dans un groupe de huit coureurs dont le Polonais Rafal Majka (Tinkoff-Saxo) qui a gagné l’étape.

« Je ne suis pas très à l’aise en montagne, dit Arnaud Démare, mais je voulais me faire plaisir. Je n’étais pas forcément le bon élément pour y aller mais tout le monde a essayé, Thibaut, Jérémy Roy et quand j’y suis allé, Steve est revenu. A un moment donné, j’ai pété un peu de sa roue mais je suis revenu avant le Col d’Aspin avec Julien Simon. Nous étions partis pour une bonne balade et j’ai de toute façon moins souffert que ceux dans le Gruppetto qui jouent avec les délais. Je prends de la caisse pour l’avenir et je me fais plaisir. C’est le cas dans ce Tour. »

Arnaud a été distancé dans les premiers kilomètres de l’ascension du Tourmalet. Malheureusement, Steve n’a pas tenu jusqu’au sommet et il en a donné rapidement les raisons :

« Je n’ai pas trop l’habitude d’aller en échappée, dit-il, je ne suis pas trop efficace. J’ai essayé plusieurs fois, un peu trop de fois et quand c’est parti, j’étais déjà mort. Arnaud Démare a produit une attaque et je l’ai utilisé pour rentrer devant. Après dans le Tourmalet j’étais cuit, les watts mis au début m’ont manqué et c’est dommage. On avait les coudées franches, on est parti d’abord avec Thibaut, j’y ai mis beaucoup d’énergie mais les autres ne veulent pas s’échapper avec lui. J’ai vu le bon coup, j’y suis allé mais j’étais mort déjà. ».

Pour sa part, Thibaut a été distancé du peloton dans le Tourmalet mais il a déjà expliqué qu’une victoire d’étape reste son seul objectif. Il se bat mais doit admettre qu’il n’est pas aujourd’hui dans les meilleures dispositions.

« J’ai pris le peu de forces que j’avais pour essayer d’aller dans l’échappée, dit le leader du Trèfle. J’étais dans le coup avant que ça sorte. Quand je vois la suite de la journée, je n’ai pas de regrets, je n’avais encore pas de jambes aujourd’hui. On essaie de comprendre pourquoi ça ne marche pas, pourquoi je n’arrive pas à être à mon niveau normal. Je suis très loin de mon niveau, je n’arrive pas à monter dans les tours. J’essaie de comprendre, mais je ne comprends pas. On va faire un bilan sanguin pour voir s’il y a des carences. Si je n’y croyais pas, je ne serais pas là. Mentalement, ça va, mais le meilleur mental possible, c’est la jambe. Il y a un problème quelque part. »

Vos commentaires