l'Actualité

toutes les actualités

La porte ne s'ouvre toujours pas...

le 19 févr. 2015 - Tour d'Oman, Etape 3
Arnaud Démare a pris la onzième place de la troisième étape du Tour d'Oman revenue, une nouvelle fois, au Norvégien Kristoff (Katusha) mais le champion de France, comme ses équipiers et se staff de la FDJ restent calmes. Le potentiel est là, il manque juste le soupçon de réussite nécessaire pour accrocher la première victoire de l'année.

"Derrière les trois échappés et sous une chaleur terrible (47°), il n'y a pas eu de course, explique Martial Gayant. Dans le final il y a eu vent de face et s'agissant de la dernière étape assurée pour les sprinteurs, la nervosité n'a cessé de croître. L'équipe a vraiment bien travaillé autour d'Arnaud même si William Bonnet a été victime d'une crevaison à 6 kilomètres du but mais Steve Morabito et Arnold Jeannesson étaient là également pour l'aider. Ensuite, il fallait aussi de la chance pour ne pas être enfermé, toutes les équipes travaillant en tête de peloton. Je pense que Kristoff est de toute façon au-dessus du lot mais une nouvelle fois Arnaud est resté enfermé. Il faut prendre notre mal en patience, la roue finit toujours par tourner dans le vélo et je constate qu'Arnaud Démare reste très serein. Même s'il lui tarde de lever les bras pour remercier ses équipiers de tout le travail abattu."

Même s'il faisait encore plus chaud que la veille, Thibaut Pinot a passé une meilleure journée. Tout avait été pensé en amont pour lui faciliter la vie, notamment des pains de glace qu'il pouvait disposer dans le dos et la nuque.

"Mercredi soir, poursuit Martial, Thibaut était un peu abattu et c'était normal mais aujourd'hui il a repris le moral et il me disait ce soir qu'il avait bien envie de jouer l'étape de Green Mountain demain."

Vos commentaires