l'Actualité

toutes les actualités

La très belle journée de Steve Morabito et Sébastien Reichenbach

le 20 juil. 2016 - Tour de France, Etape 17
Bien sûr, il n’était pas nécessaire d’en rajouter le matin au briefing, les deux Suisses de l’équipe FDJ étaient très motivés. Sur le barrage de Finhaut-Emosson, terme de cette première étape alpestre, Sébastien Reichenbach a encore gagné une place au classement général (13e). Echappé dans un groupe dont est sorti vainqueur le Russe Zakarin (Katusha), Steve Morabito a pris un grand plaisir sous les yeux de la Présidente de la FDJ, Madame Stéphane Pallez, présente dans la voiture de Thierry Bricaud.

51 kilomètres dans la première heure, la bagarre a été intense pour intégrer l’échappée qui a finalement vu le jour après 70 kilomètres de course et c’est dire s’il fallait des jambes pour l’intégrer.

« Steve était chez lui, sur ses routes d’entraînement, rappelle Thierry Bricaud, mais la motivation ne suffisait pas pour être devant. Il fallait surtout être en grande forme. Certes il a fini un peu cuit et a compris au pied de la dernière rampe qu’il ne pourrait jouer la gagne mais il a pris une belle neuvième place. Tout en se donnant le temps de profiter de la présence de ses supporteurs et de la première d’entre eux, sa maman. »

Au deuxième échelon de la course, Sébastien Reichenbach a de nouveau délivré une très belle course en accompagnant les favoris du Tour jusqu’à 4 kilomètres de l’arrivée et en trouvant encore des ressources pour limiter l’écart sur le tandem Froome-Porte. Il a profité de la défaillance de Van Garderen (BMC) pour gagner une place au classement général.

« Sébastien avait commencé le Tour sans pression, rappelle Thierry, mais maintenant il se la met parce qu’il a à cœur de très bien finir le Tour. Tous les jours il est à la lutte. Tout simplement parce que c’est un très bon coureur. Je pense qu’il va y avoir encore des défaillances avant l’arrivée à Morzine dans trois jours. Sébastien récupère bien et il trouvera demain un parcours de contre la montre parfait pour lui. »

A noter que les quatre autres coureurs de l’équipe FDJ (Anthony Roux, Arthur Vichot, Jérémy Roy et William Bonnet) ont fini l’étape dans un premier gros groupe, loin devant le grupetto.

« Ils sont dans un super état d’esprit, assure Thierry. Depuis qu’ils sont six, ils se battent et font de très belles étapes. En général, dans les cols, le premier que je vois est William Bonnet mais je vous garantis qu’un paquet de coureurs ont été distancés avant lui ! » 

Vos commentaires