l'Actualité

toutes les actualités

Laurent Pichon quatrième et terriblement déçu

le 17 avril 2016 - Tro Bro Leon
L’équipe FDJ est très attachée au Tro Bro Leon qu’elle avait encore gagnée l’an dernier avec Alexandre Géniez et si cette année Laurent Pichon et Johan le Bon se contentent d’un top 5, le Trèfle n’a vraiment rien à se reprocher.

Au départ, et même si Thierry Bricaud et Frédéric Guesdon mettent beaucoup d’application à préparer cette course, à prévoir un dépannage sur chacun des 25 chemins empierrés, la stratégie était simple. Les huit coureurs au départ devaient faire la course et jouer la gagne. C’est ce qu’ils ont fait.

L’échappée a mis un temps fou à partir, il y eut de nombreuses attaques sans que jamais la vigilance de la FDJ ne soit trompée. Un coup Sébastien Chavanel, un coup Johan Le Bon, Alexandre Géniez ou Laurent Pichon mais puisqu’à chaque tentative il manquait un coureur de Cofidis, jamais le peloton n’a lâché prise.

Il fallut donc attendre la dernière heure pour voir la course se dessiner avec l’attaque de dix coureurs. Johan et Laurent accompagnaient Minard (ag2r-La Mondiale), Vachon (Fortuneo-Vital Concept), Gène (Direct Energie) ou encore le Danois Martin Mortensen (One Pro) dont le gabarit est celui d’un coureur de classiques.

Sur le circuit final à couvrir deux fois, Mortensen s’est extrait du groupe avec Laurent et Vachon sans que les deux Français ne parviennent à faire cause commune. Mortensen s’en est rendu compte et a attaqué deux fois avant finalement de s’imposer au sprint. Revenu de l’arrière, un petit groupe s’est mêlé à l’emballage et finalement Laurent et Johan ont fini respectivement quatrième et cinquième.

« Je suis très déçu, dit Laurent, j’aurais tellement été heureux de gagner devant mon public mais avec Vachon on s’est fait la guerre ! Je suis content d’avoir de bonnes jambes mais rien ne vaut de gagner. Surtout après mon début de saison galère, ayant souffert d’une bactérie à l’estomac qui m’a privé de Paris-Nice. Je pars disputer les deux classiques ardennaises et travailler pour Arthur Vichot mais il me tarde de gagner. »

Dans le clan FDJ même s’il était important de féliciter les coureurs pour leurs courses, tout le monde était triste que Laurent n’ait pas gagné. C’est vrai, il le mérite vraiment.

Vos commentaires