l'Actualité

toutes les actualités

Paris-Bourges

le 16 oct. 2013
« Je crois que je ne gagnerai jamais Paris-Bourges, prévient Franck Pineau. La nuit dernière j’ai fait un cauchemar et on finit deuxième avec Arnaud Démare. C’est pourtant la quinzième fois que je fais cette course avec l’équipe FDJ.fr … »

Une nouvelle fois la semi-classique française s’est achevée par un sprint massif, gagné comme en 2012 par l’Allemand Degenkolb (Argos-Shimano) mais que le Trèfle avait belle allure tout au long d’une course qu’il a parfaitement maîtrisée !

« D’entrée, raconte Franck, il y a eu une échappée de quatre coureurs, Coquard (Europcar), Westra (Vacansoleil-DCM), Mertens (Topsport Vlaanderen) et Duval (Roubaix-Lille Métropole). Ils ont été rejoints par Brutt (Katusha) et Delfosse (Crelan-Euphony). Nous avons parfaitement contrôlé.

Laurent Mangel a fait le tempo avec un coureur d’Argos-Shimano pendant 130 km. Puis Benoît Vaugrenard et Anthony Geslin ont pris le relais à 50 kilomètres de l’arrivée, tous trois ont fait un super taf. Il me restait trois coureurs pour le sprint et ils ont fait rouler en file indienne, personne ne pouvait passer. Yoann Offredo a roulé très fort jusqu’à 900 mètres de la ligne. Il a été relayé par Laurent Pichon qui a sprinté jusqu’au panneau des 500 mètres. Mika Delage a fait de même jusqu’aux 200 mètres. Arnaud a été déposé par ses équipiers mais il faut admettre que Degenkolb était tout simplement le plus rapide. Arnaud reconnaissait qu’il n’était pas possible d’être mieux emmené mais ce n’était pas vraiment possible de gagner… »

Il y aura de la revanche dans l’air dimanche dans Paris-Tours.

Vos commentaires