l'Actualité

toutes les actualités

Paris - Nice étape 2

le 10 mars 2014
Nacer Bouhanni toujours en jaune, mission accomplie.
Certes Nacer Bouhanni n’a pas levé les bras à Saint-Georges-sur-Baulche, le village icaunais de Cédric Pineau, mais il était satisfait de sa journée. Troisième de l’étape gagnée par le Néerlandais Hofland (Belkin), il a conservé son maillot jaune. Et son maillot vert du classement par points. Et son maillot blanc de meilleur jeune.

« Ce matin, au départ,dit le sprinteur du Trèfle, j’avais une petite appréhension, un peu peur que l’histoire se répète pour moi qui avait abandonné en 2013 avec le maillot jaune sur le dos. Beaucoup de coureurs sont venus m’encourager et me souhaiter bonne chance, c’était sympa… J’ai eu mal au genou pendant 100 kilomètres mais ensuite c’est allé de mieux en mieux et j’ai passé une bonne journée. Dans les 200 derniers mètres, il m’a manqué de la force pour revenir sur Hofland et Degenkolb mais je suis très content de conserver mon maillot jaune… »

Maintenant, je me tourne vers l’étape de demain, qui arrive sur le circuit automobile de Magny-Cours. Ce sera une arrivée pour purs sprinteurs, et ça m’inspire beaucoup. Je verrai les jambes que j’ai demain matin mais c’est une perspective très excitante. J’ai déjà vécu une arrivée sur un circuit comme celui-ci sur la Vuelta il y a deux ans, ça roulait super vite. Il devrait y avoir une belle bagarre, un beau spectacle. Il faudra vraiment être organisé, dans le détail. Ça devrait me plaire… ».

Sa troisième place a conclu le travail de ses équipiers, à la manœuvre toute la journée derrière les deux échappés Delaplace (Bretagne-Séché) et Saramotins (IAM) repris dans les derniers kilomètres. A l’image de Benoît Vaugrenard et Anthony Geslin à l’ouvrage en tête de peloton.

« Notre édifice est clair depuis le départ,précise Franck Pineau, avec deux coureurs Arnold Jeannesson (20e du classement général) et Arthur Vichot (classé dans le même temps) qui sont protégés pour la fin de semaine. Les autres travaillent pour Nacer mais il nous manque Geoffrey Soupe qui n’était pas encore en état de travailler efficacement. On espère qu’il va aller mieux très vite »

Dans un peloton nerveux, l’équipe FDJ.fr est heureuse d’avoir évité les chutes sur la route de Saint-Georges où Cédric Pineau a connu un moment sympa, son fan-club l’attendant à l’arrivée.

« Et mardi, poursuit son père, ce sera pareil pour moi avec le départ, chez moi, de Toucy sur la route de la Nièvre et de Magny-Cours. Cette fois, le parcours sera plus vallonné… »

Vos commentaires