l'Actualité

toutes les actualités

Paris - Nice étape 4

le 12 mars 2014
Arthur et Arnold répondent présents !
La transition s’est faite en douceur. Après avoir travaillé, sans compter, pendant trois jours en faveur de Nacer Bouhanni, l’équipe FDJ.fr s’est consacrée mercredi à ses deux leaders Arthur Vichot et Arnold Jeannesson. Lesquels ont franchi les monts du Beaujolais avec les costauds et conforté leur chance de bien figurer au classement final.

Comme souvent, les quatre échappés du jour, Quemeneur (Europcar), Agnoli (Astana), Didier (Trek Factory) et Herrada (Movistar) n’ont pas résisté à l’accélération progressive du peloton et c’est dans la difficile ascension de la côte du Mont-Brouilly que la course s’est décantée. Une difficulté abordée en mauvaise position par Sylvain Chavanel (IAM) et Rafa Majka (Tinkoff-Saxo) qui ont payé cher leur ennui mécanique.

« La montée de la Côte du Mont Brouilly s’est révélée aussi difficile qu’elle y paraissait, dit Arthur Vichot, Jebascule dans la roue de Carlos Betancur et je réalise une belle montée mais malheureusement, le groupe de poursuivants dans lequel je me suis retrouvé n'a pas réussi à créer une entente derrière les deux hommes de tête, Tom Slagter et le nouveau maillot jaune Geraint Thomas (arrivés dans cet ordre avec 5 secondes d’avance). C’est vraiment dommage parce qu’il y avait des hommes forts dans ce groupe et nous aurions pu faire une bonne opération en vue du classement général. Même si le scénario n'a pas été celui que j'aurais souhaité, je tire un bilan positif de cette journée. J’ai répondu présent dans la bosse avec les meilleurs et il reste 4 belles étapes… »

« La journée est positive, poursuit Franck Pineau, avec Arthur qui franchit le sommet en cinquième position et Arnold juste derrière lui. Tous les deux répondent présents et je suis certain que ce pourquoi nous sommes là, un bon classement final pour les deux, sera respecté. L’équipe tourne bien avec trois super équipiers, Anthony Geslin, Benoît Vaugrenard et Cédric Pineau. Pour Geoffrey Soupe, c’est encore difficile mais c’est bien qu’il reste en course et qu’il travaille ! »

Jeudi, la cinquième étape mène à Rive-de-Gier par les monts du Forez et la dernière côte à 13 kilomètres de l’arrivée qui ne devrait pas empêcher les sprinteurs-puncheurs (John Degenkolb, Nacer Bouhanni ?) de lutter pour la victoire d’étape.

Vos commentaires