l'Actualité

toutes les actualités

Paris - Nice étape 8

le 16 mars 2014
Arthur Vichot rafle ma mise, victoire d’étape et podium.
Même dans ses plus beaux rêves, Arthur Vichot n’avait pas envisagé un tel final, un tel bonheur sur la Promenade des Anglais. Pour la première fois, il a levé les bras avec son maillot de champion de France et par le jeu des bonifications, il a décroché une remarquable troisième place au classement final, derrière le Colombien Betancur (Ag2R-La Mondiale) et le champion du monde Rui Costa (Movistar).

Dans cette étape finale proposant plusieurs difficultés et pour finir le Col d’Eze, Arthur Vichot a une nouvelle fois fait la démonstration de l’excellence de sa condition physique et son équipe a rappelé son abnégation totale, jamais démentie depuis le départ de Mantes-La Jolie. Le tout est récompensé par le meilleur bilan du Trèfle dans la Course au Soleil : deux victoires d’étapes, deux jours en jaune et donc cette troisième place au classement final qui lance si bien la saison World Tour de l’équipe.

« Je ne pouvais pas rêver mieux, dit-il dans un grand sourire. C’est magnifique de gagner avec le maillot tricolore, c’est la première fois pour moi après avoir accumulé les places d’honneur, et je le fais dans l’étape reine de Paris-Nice. Cela récompense le travail de mes équipiers qui m’ont soutenu toute la semaine pour moi, moi qui était leur leader pour la première fois ».

En début de saison, Arthur Vichot ne devait pas disputer Paris-Nice, prévu dans un premier temps dans Tirreno-Adriatico pour préparer Milan-San Remo. C’est en découvrant la carte du parcours, début février, que Marc Madiot l’a convaincu d’un changement de programme. Bien lui en a pris.

« C’est vrai, dit Arthur, Paris-Nice faisait cette année la part belle aux puncheurs et je me suis donc lancé dans le classement général. Je savais ce matin que ce n’était pas figé. Que tout restait possible. Dans le sprint, il y a eu une chute derrière moi, mais c’est la course… Moi, j’ai été victime d’un saut de chaine, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais ça ne m’a pas empêché de gagner. Depuis le départ de Mantes-la-Ville, Paris-Nice s’est déroulé comme une classique tous les jours. Il fallait être concentré tout le temps, bien placé. Chaque seconde s’est payée cash ! C’est une semaine super pour moi, pour mon équipe. C’est trop bien ! »

Marc Madiot et ses directeurs sportifs présents dans la course, Thierry Bricaud et Franck Pineau, apprécient à sa juste valeur la performance du champion de France qui, à 25 ans, semble avoir franchi un nouveau palier. Pas de doute, cette semaine sera capitale dans la carrière d’Arthur qui abordera son prochain objectif, les classiques ardennaises, avec un moral d’enfer. Son équipe aussi !

Vos commentaires