l'Actualité

toutes les actualités

Thibaut Pinot et son équipe sont satisfaits

le 04 juil. 2016 - Tour de France, étape 2
Il n’y aucune raison de le cacher, toute l’équipe FDJ était soulagée dimanche soir d’en avoir fini avec cette deuxième étape du Tour de France disputée en grande partie sous la pluie. Thibaut a certes pris une petite cassure dans le final (11 secondes) mais rien qui puisse lui retirer son sourire.

« Je suis satisfait, disait-il en tournant les jambes sur son home-trainer, c’était une étape piégeuse. Il y en aura d’autres encore, deux ou trois, et mon tour viendra mais pour le moment, ça va. »

« Thibaut prend cette cassure dans le sprint mais ce n’est pas grave, confirme Yvon Madiot, ce n’est pas comme s’il avait pété dans la dernière côte comme Contador. Ce soir, nous sommes contents d’en avoir fini avec cette étape. Il y avait du vent, la pluie, des coups de freins permanents, des changements de direction, des changements de routes, des petites routes, le parcours était un peu merdique. Et puis il y a les chutes, tout le monde veut être devant. Thibaut, avec ses équipiers, est remonté se placer quand il le fallait mais nous avions bien étudié le parcours. On savait qu’il y aurait un faible risque de bordures et c’est pourquoi il n’était pas nécessaire de maintenir Thibaut sous pression toute la journée. Oui, il dépense de l’énergie en étant un peu derrière mais moins que ceux qui luttent pour rester devant. Et eux prennent le risque de la chute. »

Dans le final, parce qu’il avait carte blanche, Arthur Vichot a tenté de se mêler à la lutte pour un résultat et même s’il a de bonnes jambes, il a dû se contenter de la 22e place dans le temps du vainqueur. Le classement s’est fait dans le dernier rond-point que le peloton a passé en file indienne.

«C’est bien pour nous d’avoir un coureur dans le classement, dit Yvon en parlant d’Arthur, 25e du classement général, quelques secondes devant Sébastien Reichenbach et Thibaut Pinot. Demain, je pense que ce sera plus tranquille. Déjà parce que le soleil va revenir, aussi parce que les routes seront plus larges. Je connais le parcours par cœur. D’ailleurs je tiens à préciser que nous allons vivre le moment le pus important du Tour puisque nous allons passer à Renazé »

Exactement au km 160 d’une étape qui est longue de 223 kilomètres…

Vos commentaires