l'Actualité

toutes les actualités

Thibaut Pinot fait déjà impression !

le 12 juin 2015 - Tour de Suisse, étape 2
La première étape du Tour de Suisse n’était pas la plus difficile mais elle a donné lieu, par la double ascension d’une côte par moments très pentue, à une belle bagarre.

Les hommes forts se sont fait connaître et parmi eux, Thibaut Pinot, 4e de l’étape gagnée par le Croate Durasek (Lampre-Merida), a donné des garanties même s’il manque encore de rythme.

A l’heure du bilan, Yvon Madiot était vraiment satisfait. « Heureusement, Arnaud Démare qui est tombé dans un virage au pied de la côte, au premier passage, ne s’est pas fait mal. Il a juste cassé son vélo et s’est abîmé une fesse mais ça va... »

Arnaud, de même que William Bonnet et Sébastien Chavanel, avaient été désignés en début d’étape pour s’occuper de leur leader. Lequel a été bien abrité. Ils ont même roulé pour maîtriser une échappée de 20 coureurs avant qu’elle puisse vraiment se développer.

« Ils sont soudés, vigilants et font bien leur travail, poursuit Yvon. Dans la première ascension, ils ont soigné le placement de Thibaut et Steve Morabito. Mathieu Ladagnous a fait un gros boulot à ce moment-là mais en fait c’était chacun son tour. »

Dans la deuxième ascension, Thibaut a couru en leader et même s’il n’était pas dans un grand jour, il a joué la victoire d’étape dans un groupe d’une dizaine de coureurs. Geraint Thomas (Team Sky), Jakob Fuglsang (Astana) et Simon Spilak (Katusha) ont pris les devants en fin de montée mais il ne s’est pas affolé.

« Thibaut manque de rythme et c’est normal, assure Yvon, mais il sait bien gérer sa course désormais. Il s’est appuyé sur Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) pour faire une partie de son retard et c’est lui, dans la descente, qui a fini de boucher le trou ».

Il a même accompagné Geraint Thomas dans cette descente, puis Jakob Fuglsang également passé à l’attaque, avant de prendre la quatrième place de l’étape lui valant d’être septième du classement général, juste derrière Steve Morabito qui a fini dans un groupe à 10 secondes.

« Lundi, prévient le directeur sportif de l’équipe FDJ, ce ne sera pas facile. Il y a eu un éboulement sur la route et l’étape a été raccourcie. Les coureurs vont donc monter le Gothard, à froid, avant de faire route vers Lugano. Tout le final est montant avec une bosse à quinze kilomètres de l’arrivée. Je ne pense pas qu’il y aura un sprint ! »

Vos commentaires