l'Actualité

toutes les actualités

Thibaut Pinot, un matelas de 34 secondes

le 19 juin 2015 - Tour de Suisse, étape 8
Leader du Tour de Suisse depuis sa victoire sur le glacier de Sölden, Thibaut Pinot disputera dimanche un contre la montre décisif dimanche à Berne sur le circuit ayant permis au Kazakh Lutsenko (Astana) de l’emporter samedi dans une étape au terme de laquelle Thibaut a lâché trois secondes à Geraint Thomas (Team Sky), son grand rival.

C’est vrai, le leader de l’équipe FDJ a concédé treize secondes en trois jours. Comme le dit Yvon Madiot ‘’parce que collectivement ce n’était pas terrible jeudi, parce que nous avons manqué de réussite vendredi et parce que nerveusement le leader du Tour de Suisse était un peu fatigué samedi. » Pourtant dimanche, Thibaut disputera sa chance d’être le troisième Français vainqueur du Tour de Suisse au cours d’un contre la montre de 38 kilomètres. Il ne part pas battu, il a même une chance de résister à Thomas.

« Samedi, précise Yvon, la situation a été tendue. Nous courions sur un circuit de nouveau limite. Il y avait des îlots directionnels, des ronds-points, des pavés, des rails de tramways, des routes étroites, tortueuses. C’est le Tour de Suisse nouvelle formule… Mes coureurs, dans le bus, disaient qu’ils ont eu la chance de courir par beau temps. S’il avait plu, cela aurait été critique. Au départ, ç’a roulé vraiment très vite jusqu’à ce que l’échappée de 19 coureurs se dessine. Avant, Henao (Team Sky) s’était glissé dans un coup et les équipiers de Thibaut ont immédiatement réagi. Une fois le coup parti, avec Warren Barguil (Giant-Alpecin) qui était le plus dangereux à 5 minutes au général, il n’y avait pas péril. Nous avons roulé avec le Team Sky pour limiter l’écart mais c’est resté tendu tout le temps. Il y a ceux qui viennent nous frotter et puis surtout ceux qui cherchent une place pour faire le Tour de France et doivent faire la course ! Le Tour de Suisse est particulier…»

De nouveau, donc, les équipiers de Thibaut ont beaucoup travaillé en faveur du maillot jaune, situation inédite pour eux dans le World Tour et qui sera très utile en juillet. Si besoin.

« Dans le dernier tour, poursuit Yvon, Thomas a attaqué mais Thibaut l’a contrôlé pour finir à trois secondes. Le contre la montre se déroulera dimanche sur ce même circuit et c’est bien pour Thibaut que ce soit montées et descentes, des virages et non pas de longues lignes droites où il faut emmener de gros braquets. On ne sait pas ce qui va arriver mais il a sa chance. On y croit ! »

Vos commentaires

Publié le 21 juin 2015 à 20:28, par blanco
Il a manqué 46 seconde au matelas ," Bravo" quand même à Thibault et à toute l'équipe de la FDJ pour ce beau TDS !!