l'Actualité

toutes les actualités

Thierry Bricaud : «Le groupe a eu beaucoup de cohésion »

le 21 mars 2017 - Tour de Catalogne, Etape 2
Certes le contre la montre par équipes est un exercice dans lequel l’équipe FDJ excelle depuis plusieurs mois mais la sixième place obtenue aujourd’hui en Catalogne doit être mise en exergue. Si le groupe de Thierry Bricaud et Yvon Madiot pouvait compter sur des rouleurs d’expérience, il fallait aussi faire très attention à trois néophytes, les jeunes grimpeurs Jérémy Maison, David Gaudu et Léo Vincent. Après 50 minutes d’un effort intense, le Trèfle a fini avec ses huit hommes et à 1’44’’ des vainqueurs, les Espagnols de Movistar.

« Je peux dire qu’il y avait pas mal d’appréhension avant le départ, dit Thierry, nos trois jeunes ne le disaient pas mais ça se voyait dans leurs regards. C’était un chrono assez long, ce ne sont pas les journées les plus marrantes. Finalement, ce n’est pas mal du tout, l’équipe FDJ a fait un bon petit chrono. C’était une première pour les trois, c’est bon pour l’expérience. On espérait quelque chose de sympa, autour de la 10e place, ils font bien mieux que ça mais au-delà de la place, ils finissent à 8 en ayant conservé leur cohésion du début à la fin. OK, je me répète mais David, Jérémy et Léo n’avaient jamais fait un chrono par équipes ! »

 

 

"Aucun n'a sauté un relais" T.Bricaud

 

 

Au premier temps intermédiaire, le Trèfle était rassuré, jouant avec les cinq meilleures équipes et s’il était nécessaire que le groupe reste uni, les directeurs sportifs n’avaient pas ménagé les petits jeunes.

 

« On ne les a pas mis à l’abri du tout, assure Thierry, on ne les a pas épargnés. On avait choisi pour chacun une place dans le dispositif pour qu’ils soient bien et aucun n’a sauté un relais. Ce dispositif tenait compte du gabarit des coureurs, de leur aptitude. Par exemple, Léo Vincent était intercalé derrière Arthur. Il n’était pas possible de mettre les trois grands gabarits ensemble et les autres derrière. L’idée était de trouver le système pour que le collectif garde de la vitesse. C’est mission accomplie. »

 

 

"40 kilomètres de chrono ça calme !" T.Bricaud

 

 

Forcément, Tobias Ludvigsson, dans son élément, était très bien, Arthur Vichot a été très costaud, Benoît Vaugrenard a fait du bien, Johan Le Bon était bien dans l’allure. Les spécialistes ont donné plus que les jeunes et les ont bien guidés. A l’arrivée, les gars n’étaient pas détruits même si bien sûr et comme le dit Thierry ‘’40 kilomètres de chrono ça calme !’’

 

Demain il s’agit de la première étape de montagne avec la longue ascension de Ribes de Freder avant la double escalade de la Molina en Principauté d’Andorre que les coureurs de la Vuelta connaissent bien. De plus, il est annoncé que la météo va commencer à se dégrader…

 

 

Par Gilles Le Roc’h

Vos commentaires

Publié le 23 mars 2017 à 00:17, par denis billamboz
La culture et la technique du CLM imprègne l'équipe.
Publié le 21 mars 2017 à 19:53, par Jac34
Perso, j'ai trouvé que la FDJ a fait une bonne prestation, et quand on regarde les équipes devant eux je crois qu'ils n'ont pas rougir de leur 6ème place.