l'Actualité

toutes les actualités

Tour d'Italie - étape 6

le 16 mai 2014
Francis Mourey perd 3 minutes dans le chaos.
La pluie, encore. Une chute, encore. La plus longue étape du Tour d’Italie s’est achevée jeudi dans le chaos et si les coureurs de l’équipe fdj.fr n’ont pas souffert dans leur chair, l’addition est lourde pour Francis Mourey qui a lâché 3’30’’ à l’arrivée.

« Impossible de toucher au frein avant, de tenir sur le vélo», disait la plupart des coureurs à l’arrivée. Et dans ce dernier rond-point avant la montée finale, deux chutes, violentes, ont semé la panique. Des hommes couchés à terre, d’autres affalés dans l’herbe. Certains pouvant repartir aussitôt, d’autres sont restés là et l’équipe Katusha a perdu trois des siens dans l’affaire.

« Laurent Pichon a chuté, précise Martial Gayant, mais il est reparti aussitôt. A l’avant, l’équipe BMC a profité de la situation et je note qu’à Bari, dans des conditions beaucoup moins catastrophiques, ces coureurs voulaient arrêter la course. Quand c’est dangereux, ils sont nombreux à dire piano-piano dans le peloton… Là non, c’était pourtant exceptionnel. »

Le maillot rose Michael Matthews (Orica-Greenedge) a gagné l’étape, Evans a fait un grand pas vers un prochain maillot rose. Derrière, c’était sauf qui peut. Alexandre Géniez a réussi à figurer dans le premier peloton de 25 coureurs pointé à 49 secondes mais Francis Mourey n’a pas pu recoller.

« Pas de chance, il a été victime d’une crevaison dans la montée et a attendu un bon moment avant que je puisse le dépanner. Il y en avait partout, c’était impossible de rouler vite… D’ailleurs Johan Le Bon a crevé lui-aussi. Francis a perdu 3’30’’, ça fait beaucoup…»

Aucun problème en revanche pour Nacer Bouhanni qui a bien franchi cette étape. Aujourd’hui ce sera à lui de jouer de Frosinone à Foligno (211 km).

Vos commentaires