l'Actualité

toutes les actualités

Tour de France étape 10

le 14 juil. 2014
S’il fallait convaincre les derniers sceptiques, Thibaut Pinot a fait le nécessaire en prenant la deuxième place de cette étape gagnée par l’Italien Nibali (Astana) qui a repris le maillot jaune.

Le leader du Trèfle a décroché ses principaux rivaux dans le final et a franchi la ligne d’arrivée avec 15 secondes de retard sur le vainqueur. Il remonte à la sixième place du Tour de France. Ça ne lui était jamais arrivé !

Cette étape, disputée de nouveau sous la pluie, proposait l’ascension de sept cols vosgiens et alsaciens que le Polonais Kwiatkowski (OPQS), avec l’aide de l’infernal Tony Martin, a mis à profit pour s’échapper en compagnie de Rodriguez (Katusha) qui a revêtu le maillot à pois, des Français Voeckler (Europcar), Riblon (Ag2R-La Mondiale) et Moinard (BMC).

Le peloton, emmené par les équipes Astana et Lotto-Belisol n’ont toutefois pas laissé une marge importante aux échappés, 5 minutes au plus quand Contador (Tinkoff-Saxo) est tombé et a été contraint à l’abandon.

Le col de Chevrères a établi une sélection sans pitié et montré un Thibaut Pinot à son avantage. La Planche des Belles Filles a été fatale aux derniers échappés, a permis à Nibali de rappeler qu’il est le plus fort et à Thibaut, passé à l’attaque, de démontrer qu’il est l’un de ses principaux challengers. A la veille de la première journée de repos, tout le clan FDJ.fr est satisfait et Thibaut se montre très confiant.

« Je finis deuxième, dit-il, je suis content. J’avais de bonnes sensations sans être dans un grand jour mais je finis deuxième, c’est une super place. Il faisait un temps que j’aime bien. Il faisait beau… enfin il pleuvait. Oui j’aime ce temps, la pluie et le froid. C’était une étape difficile comme les Vosges savent en offrir, la pluie, le brouillard et en plus, malheureusement, la chute de Contador. L’abandon de Froome a été une grande perte et Contador c’est encore autre chose.

Pour moi la condition est là, je n’ai pas de regrets : Nibali est plus fort que moi et il l’a fait à la pédale, il n’y a rien à dire. Quand je suis arrivé à 300 mètres de la ligne, j’étais comme dans un stade avec tout le public qui m’encourageait, j’ai eu des frissons, je ne pouvais rien lâcher et j’ai tout donné.

Dans ce dernier col, tout le monde était fatigué. Scarponi n’est pas le premier venu et quand il fait le tempo c’est difficile d’attaquer. Après, quand Nibali est parti, c’était du chacun pour soi. 

J’aime les Vosges, mais les cols sont trop courts pour moi et c’est vraiment super de finir deuxième ici. La nuit dernière, je n’ai pas bien dormi, j’avais de la pression… Dans le final, j’avais de bonnes jambes et j’étais serein, au pied de la Planche, je savais que je pouvais aller chercher un résultat. Ce fut un beau spectacle, il y a beaucoup d’écarts et c’est la preuve que l’étape a été difficile.

J’espère avoir une nouvelle arrivée du Tour de France ici pour gagner cette fois.

Ce soir mes ambitions restent les mêmes, je ne vais pas tout changer parce qu’Alberto est tombé. Je vise le Top 10, je peux gratter des places et le maillot blanc viendra tout seul mais le Tour, c’est tous les jours, on le voit avec Contador, tout peut arriver...

J’ai marqué des points mais c’est une étape parmi 21 autres, on est à mi-course. Il reste cinq étapes de montagne, quatre arrivées au sommet. Il reste la partie que je préfère… »

Vos commentaires