l'Actualité

toutes les actualités

Tour de France étape 13

le 18 juil. 2014
Thibaut à 16 secondes du podium et du maillot blanc.
Il y a Nibali, de nouveau vainqueur à Chamrousse et qui semble vraiment au-dessus de tout le monde, et puis il y a Thibaut Pinot, auteur d’un magnifique final dans cette treizième étape qu’il a finie à la cinquième place, remontant au quatrième rang du classement général à 16 secondes du podium et du maillot blanc toujours propriété de Bardet (Ag2R-La Mondiale).

Dès la fin de la descente du col de Palaquit, Thibaut a pris ses responsabilités en demandant à ses équipiers Jérémy Roy et Arnold Jeannesson de rouler dans la vallée en direction de Chamrousse, condamnant l’échappée de l’Italien De Marchi (Cannondale).

« Je voulais jouer l’étape, dit Thibaut.J’avais de bonnes jambes et je voulais montrer que je suis là. J’ai attaqué, puis Valverde l’a fait et je me suis donc retrouvé avec lui et Nibali qui est bien au-dessus. Quand le maillot jaune a pris quelques secondes, je ne me suis pas entendu avec Valverde. Je pense qu’il voulait me prendre du temps… »

Thibaut a donc fait l’essentiel du travail, limitant à 53 secondes son retard sur Nibali mais en ne repoussant Bardet et Van Garderen qu’à 30 secondes. Il a toutefois fait très forte impression.

« Ça a marqué les esprits mais des ascensions comme ça je peux en refaire. Risoul sera moins propice parce que c’est plus roulant et le vent y joue toujours un rôle. Il y aura un virage vent de dos puis un virage vent de face. Si j’ai les jambes, je vais peut-être tenter une nouvelle fois même si je pense qu’une échappée ira au bout. C’est vrai, je passe bien la chaleur mais je dois dire un grand merci à mes équipiers qui ne cessent de m’apporter des bidons et de la glace. Sans eux, j’aurais pris un grand coup de chaud comme beaucoup d’autres… »

Notamment comme Richie Porte (Team Sky), deuxième du classement général le matin et qui a lâché près de neuf minutes après avoir été distancé à 12,5 kilomètres de l’arrivée.

Au terme de cette étape, Thibaut a donc fait une bonne opération en revenant à 16 secondes de Romain Bardet et du maillot blanc. « Et ça ne m’ennuie pas trop de ne pas le porter tout de suite, dit-il, si je le prends dans le contre la montre de Périgueux, ça m’ira très bien. Le protocole c’est du temps de récupération en moins… »

On croirait entendre son patron Marc Madiot, très satisfait de son leader.

« Thibaut a fait une belle ascension finale, il avait les jambes pour le faire parce qu'il a attaqué d'assez loin, d'un peu trop loin peut-être. Mais si tout le monde fait dans la patience, il ne se passe jamais rien. Valverde a fait la course au métier, il a fait le mort et il a flingué. Le vice fait aussi partie du jeu. On a le privilège de l'âge. J'espère que ça va nous permettre d'être encore plus haut les prochaines saisons. Une heure de protocole tous les soirs, ça prend beaucoup d'énergie et tout compte, tout s'additionne. Ne pas avoir le maillot blanc ce soir, ce n'est pas une  déception, c'est mieux de l'avoir à Paris et d'économiser le maximum d'énergie jusque là. Nibali a une jambe au-dessus de tout le monde. Après, il y a 3 à 5 coureurs qui luttent pour le podium et encore 3 à 5 pour rentrer dans le Top 10. Aujourd’hui c’est une belle satisfaction pour l’équipe mais il ne faut pas s’emballer. Il reste des coureurs dangereux, comme Van Garderen. Aujourd’hui Richie Porte est passé à la trappe et je pense qu’il y en aura d’autres encore ces prochains jours… »

Vos commentaires