l'Actualité

toutes les actualités

Tour de France étape 20

le 26 juil. 2014
Thibaut est un champion, nous le savons depuis ses débuts professionnels, à 19 ans. Son allure, son talent, sa force, son courage, son ambition, sa volonté… Au cours de l’unique contre la montre de ce Tour de France qu’il a illuminé, Thibaut a réuni toutes ses qualités pour signer un excellent chrono (12e), surtout pour rester sur le podium de son troisième Tour de France, à la troisième place derrière Nibali et Jean-Christophe Péraud. Et sous les vivas de tous les coureurs et membres de l’encadrement qui n’ont fait qu’un derrière lui pendant plus d’une heure. Pendant plus d’un Tour.

Treize secondes séparaient les deux Français au départ de Bergerac. Péraud, qui s’était révélé en devenant champion de France de la spécialité en 2009, devant tous les professionnels, lui qui n’était alors qu’un vététiste faisant de la route de temps en temps, a saisi sa chance et a fini par devancer Thibaut mais l’écart séparant les deux hommes n’a jamais excédé une minute, il s’est même considérablement réduit après une crevaison de Péraud.

Son oreillette ne fonctionnant pas bien, Thibaut a semblé perturbé, n’étant pas renseigné sur l’écart avec son compatriote. Il ne savait même pas que Valverde était en train de passer à côté de son étape. Il ne savait donc pas que le podium était acquis bien avant la mi-course mais il n’a rien lâché et a atteint son dernier objectif, celui de toute son équipe.

Pour la première fois, l’équipe cycliste de la Française des Jeux, et même s’il ne faut pas oublier le titre de super combatif décroché par Jérémy Roy en 2011, va accéder sur le podium du Tour. Mieux, elle le fera deux fois en quelques minutes grâce à Thibaut qui gagne aussi le maillot blanc du meilleur jeune.

« Je rêve toujours, dit Marc Madiot très ému, mais un tel résultat paraissait inaccessible. Il y a deux jours, après l’arrivée à Hautacam, je disais à Thierry Bricaud, ‘’tu vois, on est 2e du Tour avant le Chrono. Il y a quelques années, on avait remballé le bus et les voitures après le contre la montre avant que la télévision n'ait commencé son direct. C’est une récompense pour la Française des Jeux qui est là depuis 18 ans, qui nous a laissé le temps de travailler avec les jeunes, sans rien nous demander, juste d’être sérieux. Ce podium est pour eux. »

Une fois la ligne d’arrivée franchie, Thibaut a vécu une grande délivrance en apprenant que sa douzième place était synonyme de podium.

« Je ne savais rien des temps,dit-il soulagé. Yvon n’arrêtait pas de me dire que Valverde était 15 secondes derrière moi. Puis il y avait tellement de bruit que je n’entendais pas les écarts. Ça m’a énervé. Mais de tels encouragements m’ont procuré 50 kilomètres de frissons, Maintenant, je ne réalise pas, je suis troisième du Tour, c’est incroyable. Dans le final, j’ai tout donné, je n’en pouvais plus. Les cinq derniers kilomètres ont été terribles. Je me savais capable de faire un bon chrono, j’en ai fait toute la saison. Je dois dire que ce matin, c’est l’étape où j’avais le moins de pression, je ne pouvais que créer la surprise. Si on m’avait dit ça il y a trois semaines je ne l’aurais jamais cru. Maintenant, je vais savourer, partir en vacances, en repos et préparer le Tour d’Espagne ! »

Vos commentaires