l'Actualité

toutes les actualités

Tour de France étape 3

le 07 juil. 2014
Marc Madiot : « N’oubliez pas qu’il s’agit de son premier Tour… ». La troisième étape du Tour de France, la dernière disputée en Grande-Bretagne, était un objectif pour Arnaud Démare et ses équipiers mais le sprint, réglé une nouvelle fois par Kittel (Giant-Shimano), ne s’est pas déroulé comme ils l’avaient espéré.

Pas de chance, la pluie est apparue quand le peloton mettait ses roues dans les rues de Londres et le visage des coureurs s’est tendu, la nervosité a gagné, tous étaient conscients des risques encourus sur ces chaussées glissantes, rendues dangereuses par le mobilier urbain et les bandes blanches.

Arnaud Démare avait déjà passé beaucoup de temps dans les premières places du peloton, dans la roue de Matthieu Ladagnous et en regardant le travail de Jérémy Roy roulant derrière les deux échappés Barta (NetApp-Endura) et Bideau (Bretagne-Séché) repris à 6 kilomètres de Buckingham Palace.

« Dans le sprint, Mickael Delage et William Bonnet ont placé Arnaud dans le sillage de l’équipe Giant-Shimano mais il s’est fait mettre dans la boite, dit Marc Madiot. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit du premier Tour d’Arnaud Démare, il apprend. C’est très rare qu’un sprinteur gagne son premier Tour. Kittel et Cavendish n’y sont pas parvenus et il ne faut donc pas aller plus vite que la musique. Arnaud, après l’étape, s’est détendu en faisant du home trainer, et on  va rester dans la même idée de lui faire gagner un sprint… »

Il y a eu une cassure en fin d’étape, fatale notamment à Arnold Jeannesson et Pierre Rolland (Europcar) qui ont lâché une minute sur la ligne d’arrivée, de même que Tom Slagter (Garmin-Sharp), Andy Schleck (Trek Factory) ou Scarponi (Astana) mais Thibaut Pinot (68e), tout comme Arnaud Démare (13e) et Arthur Vichot (75e), a fini dans le premier peloton.

Les coureurs de l’équipe fdj.fr prennent l’avion à 18h45 (heure anglaise) pour rejoindre la France et leur hôtel du Touquet d’où le départ sera donné mardi à 13h35 en direction de Lille.

Vos commentaires