l'Actualité

toutes les actualités

Tour de France étape 9

le 13 juil. 2014
La neuvième étape du Tour de France a été gagnée par l’Allemand Tony Martin (OPQS) auteur d’une échappée incroyable, comme lui seul sait les mener tandis que le maillot jaune est passé sur les épaules de Tony Gallopin (Lotto-Belisol).

L’équipe FDJ.fr, bien soudée autour de Thibaut Pinot, s’est également occupée d’Arnaud Démare qui a passé la journée dans le Grupetto.

« Arnaud n’a pas encore totalement récupéré de ses chutes, dit Yvon Madiot qui l’a suivi toute la journée, il est encore courbaturé et cette étape débutant par l’ascension du col de la Schlucht n’était pas idéale pour lui. Très vite distancé dans un grupetto, il a été soutenu par William Bonnet et Mickael Delage mais nous n’avons jamais été inquiets pour les délais… »

« Arnaud apprend son métier de coureur du Tour de France, poursuit Marc Madiot, et une étape de moyenne montagne est toujours plus dangereuse pour les sprinteurs que les étapes de haute montagne. Le rythme n’est pas imposé par les grimpeurs, c’est toujours tendu et, à l’avant, Tony Martin a contraint le peloton à rouler vite. La course ne s’est jamais arrêtée… »

Encore un peu convalescent, Mathieu Ladagnous avait pris place dans le groupe de 28 coureurs qui s’était élancé derrière Tony Martin mais a été distancé dans le col du Markstein, trop long pour lui.

Dans la longue descente vers Mulhouse, Thibaut Pinot a mis le nez à la fenêtre, non pas pour gagner du temps mais pour éviter les pièges d’une route qu’il connaît bien. Il pensait qu’elle serait glissante à cause de la pluie mais une fois les passages compliqués passés, il s’est relevé et a fini l’étape dans le peloton, entouré de cinq de ses équipiers.

Au terme de cette journée, Thibaut a perdu trois places au général, Tiago Machado (NetApp-Endura), Pierre Rolland et Cyril Gautier (Europcar) présents dans le groupe lancé à la poursuite de Martin ayant franchi la ligne d’arrivée cinq minutes devant le peloton.

La dixième étape, disputée de Mulhouse à La Planche des Belles Filles, pourrait encore modifier le classement général. Thibaut Pinot, retrouvant ses routes d’entraînement, devrait être très inspiré…

"La journée a été tranquille pour moi, dit Thibaut. Je n'avais pas vraiment d'intérêt à intégrer le groupe de tête et à griller des cartouches. Si j'ai pris de l'avance dans le Grand Ballon, c'était surtout en vue de la descente parce que la route était mouillée et aussi parce que j'avais un peu les jambes qui démangeaient. Je pense surtout à demain, en fait. J'ai hâte de vivre un beau 14 juillet, sous le soleil, dans ma région. Cette étape, je l'ai pointée depuis longtemps, mais comme beaucoup d'autres coureurs, j'imagine. Demain, nous allons vivre l'une des étapes les plus difficiles du Tour. Ce sont les jambes qui parleront et les jambes, je les ai, c'est certain".

Vos commentaires