l'Actualité

toutes les actualités

Tour de Romandie, étape 1

le 30 avril 2014
Thibaut Pinot, deux tests concluants. La neige a eu raison du Simplon que les coureurs du Tour de Romandie devaient franchir au cours de la première étape. Les organisateurs ont dû se résoudre à organiser le départ au bas de la descente du célèbre col suisse et si l’étape était très courte, Thibaut Pinot a livré deux tests concluants.

« Dans la dernière difficulté, explique Yvon Madiot, Tschopp (IAM) est passé à l’attaque et Thibaut a produit un effort pour le reprendre et essayer de s’emparer du maillot de grimpeur. Une fois revenu sur le Suisse, il a encore accéléré mais sans pouvoir distancer son adversaire qui a franchi la ligne au sommet le premier. La descente s’est faite à bloc, Thibaut est resté au contact des premiers. Sur les deux versants de la montagne, il a été opérationnel. Derrière lui, il y a eu trois chutes et cela a contrarié notre plan. Nous avions mis Anthony Roux en réserve au cas d’une arrivée groupée. Avec Jérémy Roy, il a basculé au sommet avec le premier peloton mais une chute les a contraints à un gros coup de frein. Ils ont été pris dans une cassure, pour eux c’était terminé. »

Une cinquantaine de coureurs seulement figuraient dans le premier peloton, Thibaut était entouré d’Alexandre Geniez qui figure désormais à la neuvième place du classement général, Francis Mourey et Kenny Elissonde.

« Malheureusement, poursuit Yvon, un coureur de l’équipe IAM s’est relevé et a provoqué une petite cassure. Le temps de réagir, Thibaut n’a pu combler complètement le trou. Lui et ses équipiers accusent un débours de 4 secondes sur la ligne d’arrivée franchie en vainqueur par Albasini (Orica-Greenedge) mais ce n’est pas grand-chose… »

Surtout en vue des étapes à venir. Si celle de jeudi semble promise à un sprinteur, celle de vendredi avec quatre cols de première catégorie précédant l’arrivée à Aigle sera sans doute décisive pour le classement général.

Vos commentaires