l'Actualité

toutes les actualités

Tour de Romandie, étape 3

le 02 mai 2014
De quoi hurler !
Thibaut Pinot n’est vraiment pas en veine et s’il a pris la neuvième place de l’étape reine du Tour de Romandie, s’il est aux portes d’un Top 10 dans une épreuve World Tour, on ne peut pas dire que l’équipe fdj.fr a été payée de ses efforts. Une chute dans la dernière ascension a gâché cette journée.

« Il n’était pas question d’assister encore à une non-course, explique Yvon Madiot, que 80 mecs restés dans les roues se disputent l’arrivée ! Nous avons donc pris nos responsabilités, nous avons fait la course dès la première ascension, le col des Planches, le plus dur. Kenny Elissonde et Francis Mourey se sont partagés le travail et ont fait exploser le peloton.

Au pied du troisième col, en quittant une longue vallée, le peloton était fort de 60 coureurs et nous avons remis ça, toujours par Kenny. On a fait sauter beaucoup de rivaux, notamment Kwiatkowski et Albasini, porteur du maillot jaune.

Au sommet, il restait 28 coureurs en tête et Thibaut Pinot avait la bonne tête. Dans la dernière ascension, il y a eu la bagarre. Froome est sorti, rejoint par Spilak. A 40 secondes, Nibali, Frank et Intxausti étaient sur le point d’être rejoints par le groupe de Thibaut, juste avant le sommet, quand Majka a mis sa roue dans un rail et est tombé juste devant Thibaut qui est passé par-dessus son vélo. Il est reparti très vite mais a dû changer de machine un peu plus loin.

Au sommet, il est à 50 secondes de son ancien groupe et il est repris par Talansky, Izaguirre, le champion d’Espagne Jose Herrada et Marcel Wyss. Il a fait une très bonne descente mais à l’arrivée, il est neuvième à 1’41’’ de Spilak qui a battu Froome, à 44 secondes du groupe Nibali. C’est frustrant ! Vraiment, nous sommes tous déçus, très déçus. On n’a vraiment pas de bol… Le groupe a vraiment fait une super course et on perd beaucoup sur un coup du sort. Maintenant, on va se battre pour le Top 10. »

Samedi, la quatrième étape autour de Fribourg est plutôt facile. Dimanche, le contre la montre de 18 kilomètres sera la dernière explication.

Vos commentaires