l'Actualité

toutes les actualités

Tour de Suisse, étape 3

le 16 juin 2014
Thibaut et son équipe donnent le ton. C’est une évidence, l’équipe fdj.fr engagée dans le Tour de Suisse est dans une super dynamique et le spectacle donné dans les 15 derniers kilomètres lundi par les hommes d’Yvon Madiot et Julien Pinot a été magnifique. Thibaut Pinot, huitième de l’étape gagnée par Peter Sagan (Cannondale) a gagné dix places au classement général.

« Cette étape était bien vallonnée et nous l’avions bien étudiée avec Julien, dit Yvon.On avait vu que c’était étroit et sinueux dans le final avant d’atteindre la dernière côte d’arrivée. Ce matin, on a dit aux gars ‘’on embraye, on fait notre truc sans tenir compte des échappés s’il y en a. On fait le forcing et on permet à Thibaut d’atteindre cette côte bien placé. Dans cette portion, toute l’équipe s’est donc regroupée à l’avant, sauf Geoffrey Soupe et Laurent Mangel qui avaient travaillé toute l’étape en restant près de Thibaut. Et là, je dois dire que ça a roulé très vite.

Le relais d’Anthony Roux a fait très mal. A l’arrière, ça pétait un par un, Bradley Wiggins (Team Sky) qui était là pour le général a été distancé à 3 kilomètres du but. Thibaut n’a pas donné un coup de savate avant la dernière bosse et je sais que mes coureurs qui étaient en cinquième ou sixième position étaient à fond, alors imaginez les autres derrière. Dans le dernier kilomètre, Thibaut s’est mis dans la roue de Slagter (Garmin-Sharp) qui a reculé et a créé un trou. A l’arrivée, Thibaut était content mais il m’a dit s’être fait mal pour éviter la cassure et pour lui comme pour ses équipiers, c’est mission accomplie, notre leader a fini dans le temps de Sagan. Seuls les 11 premiers y sont parvenus ! »

Il y avait de la joie dans le bus du Trèfle, tant au niveau des coureurs que de l’encadrement.

« Thibaut finit huitième et la cassure est derrière lui » a dit Yvon à Jérémy Roy qui montait vers le bus.

« Super ! » a simplement répondu Jérémy Roy dans un grand sourire.

« Jérémy s’implique beaucoup dans son rôle de capitaine de route, poursuit Yvon, c’est lui qui lancé la manœuvre aujourd’hui. Je leur dis qu’il faut prendre l’habitude de travailler en tête de peloton, les premiers, sans tenir compte des autres. Et c’est facile parce qu’il y a une bonne émulation autour de Thibaut. Tout le monde le reconnaît dans son rôle de leader, les gars ont confiance en lui et savent qu’il va faire la course. Le plus difficile a été de créer ce groupe autour de lui mais maintenant, l’ossature est là et il est facile pour d’autres, au gré des courses, de s’y intégrer. »

« C’est vrai que ça marche bien, dit Julien Pinot, mais rien n’est fait, il faut garder cette position jusqu’aux trois dernières étapes. »

En attendant, demain c’est sprint massif…

Vos commentaires