l'Actualité

toutes les actualités

Tour du Qatar, étape 2

le 10 févr. 2014
Quand le sort s’acharne…
Les mots manquent, lundi soir à Doha, pour donner le sentiment de l’équipe fdj.fr accablée par la malchance tout au long d’une deuxième étape terrible pour les hommes de Martial Gayant. David Boucher et Matthieu Ladagnous sont les deux plus touchés et sont contraints à l’abandon.

Au volant de sa voiture, Martial Gayant a vécu trente minutes terribles derrière ses coureurs, dans un enchainement de chutes et ennuis techniques assez incroyable et imposant le silence.

Il y eut d’abord, en début d’étape, les difficultés de Mickael Delage, se plaignant du ventre, devant faire appel au médecin de l’épreuve avant de se sentir progressivement mieux.

Puis, au moment où la première bordure s’est déclenchée, la crevaison d’Arnaud Démare. Puis celle de Matthieu Ladagnous quelques minutes plus tard. Tous deux se sont retrouvés dans un troisième groupe quand Matthieu a été victime d’une chute en compagnie de Bozic (Astana) sur les cailloux rugueux du bas-côté.

Maillot déchiré, ‘’Lada’’ se plaignait de l’épaule, de plus en plus, au point d’envisager son abandon. Finalement, il a fini courageusement l’étape mais le docteur Olivier Laroche diagnostiquait à Al Khor une luxation acromio-claviculaire de type 2. Sa course est d’ores et déjà terminée.

Au moment où les équipes Tinkoff-Saxo et Omega Pharma-Quick Step s’apprêtaient à lancer la bordure décisive, Yoann Offredo tombait à son tour et devait changer de vélo. Reparti très loin, il a repris place dans le troisième peloton, auprès de Laurent Mangel, Matthieu Ladagnous et Murilo Fischer, gênés par la chute. A l’arrivée, souffrant de l’omoplate, Yoann a passé des radios. Lundi soir, tout allait bien pour lui qui reste dans la course.

Présents dans un deuxième groupe luttant pour revenir en tête, David Boucher et Johan Le Bon étaient encore victime d’une chute, très lourde celle-là. Johan avait mal à l’épaule mais est reparti. Ses blessures sont superficielles mais gardait le bras en bandoulière lundi soir.

David Boucher, blême, est resté de longues minutes assis sur la route, se plaignant de la cage thoracique.

Se relevant, il a craché du sang mais a voulu repartir. Au bout de quelques minutes, se sentant oppressé et entendant les conseils de Martial lui disant de ne prendre aucun risque pour sa santé, David est monté dans l’ambulance et a rejoint l’hôpital pour subir un scanner. Il n’a rien de cassé.

A l’arrivée, apprenant la cascade de malheurs ayant touchant ses équipiers, Arnaud Démare, arrivé en tête du deuxième peloton avec Mickael Delage, Philippe Gilbert ou Andre Greipel, était très touché.

« Quel stress ! disait Martial Gayant, il y a des journées comme celles-là dans une saison qui font mal. Le bilan est lourd quand même… »

Vos commentaires