Tro Bro Leon

le 22 avril 2014
Cédric Pineau, une troisième place méritée. Il y a un an, le triplé réalisé par le Trèfle dans le Tro Bro Leon avait mis en lumière la réussite individuelle et la maitrise collective d’une équipe partie sur la route de son record de victoires (35). Un an plus tard, la belle course bretonne a stigmatisé le manque de réussite de l’équipe fdj.fr.

Déjà la veille, dans le Tour du Finistère, les hommes de Thierry Bricaud avaient fait ce constat. En fin de course, Anthony Geslin et Pierre-Henri Le Cuisinier avaient pris leur chance avant d’être repris. Dans la foulée, dix coureurs avaient pris les devants pour se disputer la victoire revenue au Belge Demoitié (Wallonie Bruxelles). Cédric Pineau avait pris la quatrième place du sprint du peloton (14e).

Dimanche, sous la pluie et dans une atmosphère très fraiche, le Tro Bro Leon a commencé par la chute au km 10 de Geoffrey Soupe, entraîné lourdement au sol par le Belge Rosseler (Veranclassic-Doltcini) qui n’avait pas vu un îlot directionnel.

« Je venais juste de tenter de sortir du peloton et à la sortie de Ploudalmezeau, dit Geoffrey qui accumule les pépins depuis deux mois, je me suis retrouvé à terre en heurtant le sol de la tête. J’étais sonné, contraint à l’abandon. Je pense n’avoir rien de cassé mais j’ai très mal aux fesses. Je pense que l’hématome va être impressionnant. »

Anthony Geslin toujours très actif, a pris part à une échappée de dix coureurs qui n’a jamais compté plus de deux minutes d’avance, l’équipe Europcar, piégée, ne laissant pas filer. « Dans un ribin, j’ai attaqué, dit Anthony, et puis je suis tombé en glissant de l’avant. Je suis revenu en tête et j’ai crevé ! Quand ça ne veut pas… »

L’échappée reprise, Johan Le Bon est sorti à son tour pour accompagner des clients, notamment Hurel (Europcar), Dumoulin (Ag2R-La Mondiale), Petit (Cofidis) ou le prometteur Dassonville (BigMat-Auber 93). Au moment pile où Francis Mourey, victime d’une crevaison, luttait pour reprendre sa place dans le peloton.

Au moment où Francis, en compagnie de Laurent Pichon, faisait le forcing pour revenir sur la tête de course, Dassonville et Petit ont attaqué à 30 km de l’arrivée, profitant d’un temps mort. Petit en a profité pour remporter sa première victoire professionnelle en France tandis que Cédric Pineau, sortant du peloton à deux tours de l’arrivée, est allé chercher une belle troisième place.

Un résultat mérité pour une équipe qui ne s’était pas ménagée et qui espère vraiment que la roue va bientôt tourner.

Vos commentaires