l'Actualité

toutes les actualités

Un peu trop dur pour Davide Cimolaï

le 15 juil. 2017 - Tour de France, Etape 14
La quatorzième étape du Tour de France était promise à un puncheur, c’est l’un des meilleurs du monde qui s’est imposé à Rodez. Michael Matthews (Team Sunweb) s’est imposé devant Van Avermaet (BMC) et Boasson Hagen (Dimension Data) tandis que Froome (Team Sky) a repris le maillot jaune. Malgré un très bon travail d’Olivier Le Gac, Davide Cimolaï a buté sur la côte finale et a pris la seizième place. Sans perdre le sourire.

Le scénario de cette étape a été assez conventionnel avec dès le départ une échappée de cinq coureurs initiée par Voeckler (Direct Energie) et De Gendt (Lotto-Soudal), ce dernier repris à moins de vingt kilomètres de l’arrivée.

 

Un mouvement s’est dessiné dans le final avec Périchon (Fortuneo-Oscaro), Arndt (Team Sunweb), Lammertink (Katusha-Alpecin) et Caruso (BMC) mais il n’y avait rien à faire contre la volonté des équipes Sunweb et BMC de favoriser un sprint en côte.

 

 

"Cette cote était un peu trop dure" M. Madiot

 

« Olivier a fait un super job dans le final et a vraiment bien placé Cimo, dit Marc Madiot, mais cette côte était un peu trop dure pour notre Italien qui n’a pu résister au rythme imposé par les puncheurs. Pour autant, nous avons fait une bonne étape. »

 

On le disait hier, la marge de manœuvre est moins grande pour l’équipe FDJ avec ses quatre coureurs restants mais l’envie de bien faire est restée identique.

 

« Les gars y sont, assure Marc, ils ne sont pas démobilisés. Dans le final, au gré des ascensions, il y a eu des cassures mais tous les quatre étaient dans le premier peloton au pied de la rampe finale. J’aime l’état d’esprit de mes coureurs, on ne baisse pas les bras ! »

 

Dimanche, la quinzième étape est jugée au Puy-au-Velay au terme d’une étape auvergnate casse-pattes et marquée par l’ascension du difficile col de Peyra-Taillades à 35 kilomètres de l’arrivée. Ca sent bon l’échappée qui va au bout !

Vos commentaires