l'Actualité

toutes les actualités

Une équipe FDJ en ordre de marche

le 26 août 2015
A l’agacement succède le sourire. L’équipe FDJ a produit une très belle quatrième étape du Tour d’Espagne même si le résultat ne l’a pas montré. A Vejer de la Frontera, tout le monde retenait que Mickael Delage a montré l’exemple.

« J’ai vu une équipe professionnelle, disait Franck Pineau en souriant, les consignes ont été respectées. Je voulais à tout prix que l’échappée du jour ne nous échappe pas et dès le départ Mickael Delage a montré la voix. Dans le peloton, les autres coureurs de l’équipe se sont occupés de Kenny Elissonde et d’Olivier Le Gac. »

Le groupe des six échappés a compté près de 14 minutes d’avance mais a commis l’erreur de se livrer trop tôt. Mika est donc rentré dans le rang dans le final sous la poussée des équipes Orica-GreenEdge, Katusha et Tinkoff-Saxo.

« Dans le final, Kevin Reza s’est appliqué à bien positionner Olivier le Gac et au pied de la bosse finale, il a viré en cinquième position. Bien placé, il a donc répondu à l’attaque de Van der Sande (Lotto-Soudal) avant de rentrer dans le rang. Au sommet, Kenny Elissonde a concédé 41 secondes au vainqueur Valverde (Movistar) mais la journée a été bonne. Dans le bus j’ai vu des sourires… »

Un sourire concluant un travail bien fait. « Aujourd’hui, poursuit Franck Pineau, seul le résultat n’y est pas mais nos coureurs ont respecté la base : ils sont unis, solidaires et volontaires et c’est comme ça qu’on y arriver, qu’on va aller chercher un résultat. »

Vos commentaires

Publié le 30 août 2015 à 19:37, par LANCLUME
Pourquoi ne pas faire plus confiance à Kevin Reza comme sprinteur ? lui mettre a disposition une un poisson pilote ?
Publié le 27 août 2015 à 12:26, par Jac34
Quand on a vu Reza attaquer dans la dernière difficulté, on a cru que celle-ci faisait 100m, mais en le voyant exploser on a tout de suite compris qu'il avait sauté quelques lignes sur le road book.